Je prépare ma consultation avec le médecin anesthésiste Medelli
Mettre en favori

Je prépare ma consultation avec le médecin anesthésiste

Avant toute anesthésie générale ou locorégionale, une consultation chez le médecin anesthésiste s’impose.

A quoi sert la consultation pré-anesthésique ?

Cette consultation est obligatoire. Elle permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux vous concernant, afin de réaliser l’anesthésie en toute sécurité.A cette occasion, le médecin vous informera des risques liés à l’anesthésie. Vous pouvez lui poser des questions.Il vous expliquera le déroulement du réveil et les différents moyens de contrôler une éventuelle douleur lorsque les effets de l’anesthésie se dissiperont. Il pourra s’agir, par exemple, de prise de médicaments.L’anesthésiste est tenu d’obtenir votre consentement libre et éclairé par écrit.Si possible, la consultation pré-anesthésique doit avoir lieu plusieurs jours avant l’acte, et ce afin que l’anesthésiste puisse prescrire d’éventuels examens. Cette consultation ne dispense pas d’une visite la veille ou le matin de l’intervention.

Comment-se déroule-t-elle ?

L’anesthésiste examine votre dossier médical, vous pose des questions et procède à un examen physique complet.L’anesthésiste vous demandera :

  • Si vous avez déjà été anesthésié(e).

  • Si vous fumez.

  • Si vous souffrez d’une maladie chronique (diabète, épilepsie…).

  • Si vous prenez des médicaments (anticoagulants, aspirine...).

  • Si vous êtes allergique à un produit.

  • Si vous portez un pacemaker.

  • S’il y a eu des incidents lors d’une précédente anesthésie.

L’anesthésiste auscultera votre cœur et vos poumons, mesurera votre tension artérielle, vérifiera l’état de votre dentition, etc.Sur la base de l’interrogatoire et de l’examen, l’anesthésiste peut vous prescrire des examens comme un électrocardiogramme, une radiographie ou un bilan sanguin.Un compte-rendu, précisant la date et l’identité du médecin, est inséré dans votre dossier médical.

Que faut-il apporter ?

Avant la consultation, un questionnaire peut vous être envoyé. Ce formulaire porte sur vos antécédents médicaux et anesthésiques, votre consommation de tabac et d’alcool et vos traitements.Remplissez ce questionnaire et n’oubliez pas de l’apporter lors de la consultation. Il sera d’une aide précieuse pour le médecin qui passera en revue les différents points.N’oubliez pas de vous munir de votre carnet de santé et de vos dernières ordonnances. Si vous avez récemment passé des examens médicaux comme une radiographie ou une prise de sang, pensez à les emporter.

Des informations médicales doivent être fournies avant une anesthésie. Si vous avez un questionnaire à remplir, pensez à le rapporter pour la consultation.

La consultation pré-anesthésique est aussi indispensable pour les hospitalisations de jour. L’anesthésiste peut refuser de pratiquer une anesthésie s’il estime que la sécurité du patient est compromise.

Des informations médicales doivent être fournies avant une anesthésie. Si vous avez un questionnaire à remplir, pensez à le rapporter pour la consultation.
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Morphine : je discerne le vrai du faux Medelli
Mettre en favori

Morphine : je discerne le vrai du faux

La morphine est connue et utilisée depuis l’antiquité pour soulager les douleurs intenses. Sa réputation la précède avec un certain nombre d’idées reçues…absolument non justifiées.

Si on me donne de la morphine, c’est que je suis à l’article de la mort ?

Non, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), adéfini 3 catégories d’antidouleurs selon son intensité. La morphine est parfaitement justifiée pour les douleurs intenses, qu’elles soient aiguës (après une opération par exemple) ou chroniques comme au cours d’un cancer. De plus, l’intensité de la douleur n’est pas parallèle à la gravité de la maladie.

La morphine rend-elle dépendant ?

Non. La morphine est un dérivé de l’opium. Elle est classée comme stupéfiant et son utilisation est très réglementée. Certaines personnes imaginent devenir toxicomanes… Les études scientifiques montrent que la morphine utilisée dans de bonnes conditions pour traiter la douleur, n’entraîne pas de toxicomanie, même si elle est prise longtemps.

Prendre de la morphine fait-il tout le temps dormir ?

Non. La morphine provoque une somnolence au début du traitement, ou lorsque les dosages augmentent. Cette somnolence est généralement passagère et s’atténue progressivement : il faut que votre corps ait le temps de s’adapter… Si la somnolence persiste ou s’accentue, votre médecin peut diminuer les dosages ou vous prescrire d’autres médicaments.

La morphine a-t-elle beaucoup d’effets indésirables difficiles à supporter ?

Non. La morphine a comme tout médicament des effets indésirables. Ils ne sont pas systématiques et peuvent être contrôlés par des traitements adaptés (antinauséeux contre les nausées et laxatifs quotidiens contre la constipation). Chaque personne réagit différemment à la morphine. Si vous ne supportez pas ses effets indésirables, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Si la morphine ne me soulage plus, on ne pourra plus rien me proposer ?

Non. Si vous avez besoin de morphine, cela ne signifie pas qu’elle ne sera plus efficace à un autre moment. Si la morphine ne soulage plus suffisamment votre douleur, cette dernière devra être de nouveau évaluée et d’autres antidouleurs que la morphine pourront vous être proposés.

La morphine permet de soulager des douleurs intenses.

Son utilisation est réglementée pour éviter les abus et favoriser son bon usage.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Anesthésie locale, péridurale ou générale : ce que je dois savoir Medelli
Mettre en favori

Anesthésie locale, péridurale ou générale : ce que je dois savoir

L’anesthésie permet qu’une intervention se déroule sans douleur ni risque. Plusieurs types d’anesthésie existent : locale, générale et péridurale.

Qu’est-ce que l’anesthésie locale ?

Durant l’anesthésie locale, un produit anesthésique est injecté sous la peau. Il supprime la douleur dans la région du corps concernée, alors que vous restez conscient.L’anesthésie locale est utilisée pour des interventions de courte durée, limitées à un endroit du corps.Les dentistes ont recours à l’anesthésie locale pour des extractions dentaires ou la pose d’un implant. En dermatologie, l’anesthésie locale est pratiquée lors de la résection d’un grain de beauté ou le traitement d’un ongle incarné.

Y a-t-il des précautions à prendre avant une anesthésie locale ?

Avant l’anesthésie, le médecin vous pose une série de questions.

Le  médecin vous demandera :

  • Si vous avez déjà été anesthésié (e)

  • Si vous fumez

  • Si vous souffrez d’une maladie chronique ( diabète, épilepsie…)

  • Les médicaments que vous prenez ( anticoagulants, aspirine. .)

  • Si vous êtes allergique à un produit

  • Si vous portez un pacemaker

  • Les éventuels incidents survenus lors d’une précédente anesthésie

Qu’est-ce que l’anesthésie générale ?

Une anesthésie générale est indiquée pour pratiquer des interventions de longue durée. Elle est aussi requise lorsque l’intervention porte sur un organe vital.Le jour de l’opération, l’anesthésiste vous injecte un produit par perfusion dans une veine ou vous demande d’inhaler un gaz anesthésique. L’équipe médicale surveille votre cœur et votre respiration durant toute l’intervention.Après l’intervention, vous serez surveillé(e) en salle de réveil.

Comment dois-je me préparer à une anesthésie générale ?

Lors de la consultation pré-anesthésique, vous devrez apporter les documents suivants :

  • Le questionnaire, dûment rempli, qui vous a été remis lors de votre prise de rendez-vous

  • Votre carte de groupe sanguin

  • Votre carnet de santé

  • Vos ordonnances en cours

  • Les résultats de vos dernières analyses

  • Vos derniers examens ( scanner, échographie, électrocardiogramme…)

Vous devez rester à jeun durant plusieurs heures avant l’intervention et ne pas boire, fumer ou mâcher du chewing-gum.Avant l’intervention, vous devez faire votre toilette, souvent avec un produit antiseptique.Vous devez retirer vos bijoux, prothèses dentaires et lentilles de contact. Le vernis à ongle et le maquillage doivent être éliminés.L’infirmière vous donnera des explications détaillées. N’hésitez pas à lui poser des questions.

Qu’est-ce que l’anesthésie péridurale ?

La péridurale est une anesthésie locorégionale. Elle vise à désensibiliser une partie du corps en bloquant les nerfs de la moelle épinière, ce qui supprime la douleur.L’anesthésiste injecte un produit entre deux vertèbres lombaires.Ce type d’anesthésie est pratiqué notamment lors des accouchements.Cette injection est indolore car on pratique avant, une anesthésie locale.Durant l’intervention chirurgicale vous ne ressentirez aucune douleur, mais vous resterez conscient.Vous ne verrez rien de l’intervention car l’endroit opéré sera masqué par un tissu appelé champ opératoire sauf lors d’un accouchement par voie basse.

Est-ce que je cours des risques si je suis anesthésié(e) ?

Quelle que soit l’anesthésie, toutes les mesures sont prises pour minimiser les risques. Les complications sont néanmoins possibles.Après une anesthésie locale, des sensations de fourmillement sont fréquentes mais disparaissent rapidement. Les réactions allergiques au produit anesthésique sont rares.Après une anesthésie générale, les infections pulmonaires dues à l’aspiration de nourriture sont prévenues par le jeûne préopératoire. Pour empêcher la formation de caillots de sang, un traitement préventif associé à des bas de contention est mis en place.

Puis-je être anesthésié(e) si je suis allergique ?

Oui, vous pourrez bénéficier d’une anesthésie en cas d’allergie.Informez le médecin anesthésiste lors de la consultation préopératoire afin qu’il puisse vous anesthésier en toute sécurité.

Que se passe-t-il après l’anesthésie ?

Après une anesthésie, l’équipe médicale vous surveille en salle de réveil.On ne vous raccompagne dans votre chambre que lorsque l’effet anesthésiant est terminé.

Quelle que soit la technique utilisée, les complications sont très rares. Lors de la consultation préopératoire, le médecin anesthésiste s’assure que vous ne présentez aucune contre-indication. Il choisira donc la méthode d’anesthésie la plus adaptée à votre cas.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Opération programmée, on m’a remis un passeport ambulatoire Medelli
Mettre en favori

Opération programmée, on m’a remis un passeport ambulatoire

Si vous devez être opéré en chirurgie ambulatoire, vous recevrez un passeport ambulatoire. Ce document vous suivra jusqu’à retour à domicile après l’intervention.

A quoi me servira le passeport ambulatoire ?

Le passeport ambulatoire a été créé pour faire le lien entre vous et l’équipe médicale présente lors de votre chirurgie ambulatoire, et entre chaque membre de cette équipe. Il sécurise votre intervention en rassemblant toutes les informations nécessaires à son bon déroulement. 

Il vous sera remis le plus souvent après avoir vu le chirurgien et l’anesthésiste, lorsque le choix de l'intervention en ambulatoire est bien confirmé. Parfois, vous le recevez avant de voir l'anesthésiste : vous pouvez alors lire les premières informations qu'il contient et faire la liste des questions éventuelles que vous poserez  lors de cette consultation pré-anesthésie, remplir les parties qui doivent l'être et rassembler les premiers documents à joindre. 

Que vais-je trouver dans le passeport ambulatoire ?

La forme du passeport ambulatoire varie selon les établissements et les praticiens, mais les informations qu’il rassemble et son rôle dans le parcours de soins restent inchangés, quel que soit le lieu de l’intervention. Il est généralement présenté sous la forme d’une pochette cartonnée dont les quatre rubriques présentent chacune un aspect de l’intervention. 

Cette pochette contient un certain nombre d'informations le jour où vous la recevez. Ce document sera enrichi au fur et à mesure de vos consultations  : examens complémentaires demandés et leurs résultats, ordonnances, puis compte rendu opératoire, ordonnances de sortie, lettre pour votre médecin,etc. Son principe est de vous suivre à chacune des étapes de votre parcours jusqu'à votre retour.

Les descriptions et informations qui suivent seront adaptées à votre situation, au centre dans lequel aura lieu votre intervention : cette liste n'est donc pas exhaustive.

-         Première rubrique 

La première rubrique du passeport ambulatoire est dédiée à l’identification. Une zone où est collée votre étiquette d’identification vous indique toutes les informations concernant l’établissement et le service dans lequel vous allez être pris en charge (nom, adresse, coordonnées téléphoniques…). 

-         Deuxième rubrique

Cette rubrique est généralement composée d’un revers cartonné contenant tous les documents nécessaires au bon déroulement de votre chirurgie :  

  • la fiche d’admission et le protocole d’admissibilité que vous devez lire,
  •  votre convocation en consultation d’anesthésie,
  • le questionnaire à remplir en prévision de la consultation d’anesthésie,
  • une série d’informations sur l’anesthésie à lire afin de pouvoir en parler avec votre anesthésiste si besoin,
  •  la feuille de consentement éclairé du patient à lire et à remplir,
  •  le document désignant votre personne de confiance à lire et à remplir (il s’agit généralement d’une personne de votre entourage en qui vous avez confiance et qui est d’accord pour remplir cette mission : un de vos parents, votre conjoint, votre médecin traitant…),
  • les consignes générales concernant votre intervention, comprenant les mesures d’hygiène préopératoire à domicile et à l’hôpital (douche avec un savon antiseptique, jeûne avant l’opération (6 heures pour les aliments et 2 heures pour les boissons sans pulpes et l’arrêt du tabac le plus tôt possible avant une intervention est recommandé),
  • le déroulement détaillé de votre séjour à lire pour poser vos questions à un médecin ou une autre personne du service de chirurgie ambulatoire,
  • la charte de prise en charge du patient en Unité de Chirurgie Ambulatoire à lire pour pouvoir en parler avec un professionnel de santé si besoin, 
  • les ordonnances éventuelles relatives à votre intervention (savon antispetique, prélèvements, imagerie médicale…).

Si l’opération concerne un mineur, c’est à cet endroit que vous trouverez l’autorisation de soins à remplir par le représentant légal.-         Troisième rubrique

Dans cette rubrique du passeport ambulatoire, vous trouverez toutes les informations concernant votre sortie de l’établissement : 

  • une lettre pour votre médecin traitant, dont la copie lui sera adressée,
  • le compte-rendu opératoire, éventuellement accompagné d’un compte-rendu d’anesthésie,
  • les ordonnances de soins postopératoires,
  •  les ordonnances de médicaments que vous aurez à prendre après votre opération (il est souvent conseillé de les acheter avant votre opération afin de les avoir à disposition dès votre retour chez vous),
  • votre autorisation de sortie,
  • les consignes postopératoires et les conseils de sortie, à lire attentivement (c’est ici que vous trouverez le numéro de téléphone à joindre en cas de besoin),
  • une série d’informations sur l’analgésie, c'est-à-dire comment faire diminuer les éventuelles douleurs postopératoires,
  •  le détail des prochains rendez-vous programmés avec le chirurgien qui vous a pris en charge,
  •  un arrêt de travail si nécessaire,
  •  le certificat d’accident du travail le cas échéant,
  • le certificat descriptif des lésions si vous avez été victime d’un accident,
  • les dispenses d’activité scolaire ou sportive si besoin,
  • le certificat de présence parentale ou de l’accompagnement si l’opération concerne un mineur,
  • certains Centres peuvent joindre un questionnaire de satisfaction à renvoyer ou rapporter après votre intervention.

-         Quatrième rubrique   

La dernière rubrique du passeport ambulatoire vous indique toutes les informations pratiques pour vous rendre dans le service. En fonction des établissements vous trouverez un plan et des repères, un schéma vous indiquant l’entrée, les places de stationnement réservées aux patients ambulatoires, le cheminement vers l’entrée dans le bâtiment concerné ou encore celui menant à l’Unité de Chirurgie Ambulatoire. 

Dois-je garder mon passeport ambulatoire et comment dois-je l’utiliser ? 

Vous conserverez le passeport ambulatoire et tous les documents qu’il contient. Vous devez le présenter à tous les professionnels de santé qui interviennent dans votre prise en charge. C'est à ces occasions que votre pochette s'enrichit de nouveaux documents. 

Le passeport ambulatoire contient de nombreuses informations relatives à votre opération. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre médecin ainsi qu’aux membres de l’équipe médicale qui suit votre chirurgie ambulatoire. Vous serez contacté par téléphone la veille de votre intervention et le lendemain de votre retour à domicile : ce sont encore deux occasions d'échanger de vive voix avec un membre de l'équipe qui vous prend en charge.

 

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

chargement