Je sais comment instiller correctement mon collyre Medelli
Mettre en favori

Je sais comment instiller correctement mon collyre

Dans le traitement des affections de l’œil, et notamment en cas de glaucome, un traitement par collyre peut être nécessaire. Bien savoir l’instiller est le pré-requis à l’efficacité du traitement.

Quelles sont les règles importantes à respecter ?

Avant toute application, lavez-vous les mains avec du savon.
Nettoyez vos yeux à l’aide d’un coton humidifié d’eau, en particulier le coin de l’œil interne, du côté du nez. Celui-ci doit être propre et débarrassé de toute sécrétion qui pourrait empêcher le collyre de bien pénétrer.
Ne mettez jamais directement en contact votre flacon de collyre et votre paupière, afin d’éviter sa contamination par les microbes présents sur l’œil.
Respectez scrupuleusement le traitement prescrit : nombre de gouttes à instiller, horaires et nombre d’instillations journalières.

Comment dois-je appliquer mon collyre ?

Inclinez légèrement la tête en arrière, abaissez votre paupière inférieure et regardez vers le haut. Vous dégagez ainsi un espace entre l’œil et la paupière. Comprimez légèrement le flacon de manière à faire tomber la (les) goutte(s) de collyre dans cet espace, puis fermez doucement l’œil. Immédiatement après, vous pouvez comprimer avec votre doigt le coin de l’œil du côté du nez pendant quelques secondes, tout en clignant. Cette pression exercée a pour objectif d’assurer une répartition homogène du médicament et d’éviter que la goutte ne s’écoule vers le nez et la gorge.

Je dégage un espace entre mon oeil et ma paupière. Je fais tomber la (les) goutte(s) dans cet espace.Je dégage un espace entre mon oeil et ma paupière. Je fais tomber la (les) goutte(s) dans cet espace.

En cas de doute sur l’instillation de mon collyre, que dois-je faire ?

Il est important que votre œil soit traité régulièrement selon le schéma de traitement prescrit par votre ophtalmologiste. Vous devez donc respecter le nombre de prises par jour et le nombre de gouttes à instiller figurant sur votre ordonnance.
Si vous pensez que la goutte de collyre n’a pas atteint votre œil, vous pouvez instiller une seconde goutte.
Mais attention : un excèsde gouttes n’améliore pas l’efficacité du traitement et risque au contraire de majorer les effets indésirables.

Il m’arrive parfois d’oublier mon collyre. Que dois-je faire dans ce cas-là ?

En cas d’oubli, n’attendez pas l’horaire suivant d’application : instillez votre collyre au moment même où vous constatez cet oubli, puis reprenez vos horaires de traitement tels qu’ils vous ont été prescrits.

Je dois appliquer deux collyres différents. Dois-je attendre ou puis-je les instiller l’un à la suite de l’autre ?

Reportez-vous aux consignes de traitement que vous a fixées votre médecin et qui sont notées sur votre ordonnance. En règle générale, il est préférable d’attendre au moins 5 minutes avant d’instiller le second collyre.

J’ai des lentilles, cela implique-t-il des consignes particulières ?

Oui. Sauf avis contraire de votre ophtalmologiste, vous devez retirer vos lentilles avant d’instiller votre collyre et attendre environ une quinzaine de minutes que le collyre ait diffusé avant de les remettre.

 

Il ne faut pas conserver un flacon de collyre plus d’un mois après son ouverture.
Passé ce délai, il risque fort d’être contaminé et de devenir une source d’infection.

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je suis myope Medelli
Mettre en favori

Je suis myope

La myopie est un trouble de la vision lié le plus souvent à un œil trop long.

Qu’est-ce que la myopie ?

Votre trouble de la vision, appelé myopie, se traduit par une bonne vision de près, mais une mauvaise vision de loin.

Myope : vous voyez flou de loin et bien de près

Ce défaut s’explique par le fait que votre œil est « trop long ». En effet, un œil myope dépasse en général la norme (23 mm de long).
La distance qui sépare votre cornée de votre rétine est alors trop grande.
En conséquence, l’image d’un objet éloigné traverse votre cristallin, sorte de lentille à deux faces, et se projette non pas sur la rétine, mais en avant de celle-ci (voir schéma).
Ce que reçoit votre rétine n’est qu’une réflexion diffuse de l’image. L’objet éloigné est donc perçu flou par la rétine qui transmet cette image floue à votre cerveau.

Votre oeil est trop long. L'image d'un arbre éloigné se projette en avant de la rétine. L'arbre est flou.

La myopie est-elle héréditaire ?

Votre trouble de la vision est principalement dû à vos gènes. Il y a des familles de myopes, avec parfois un saut de génération.

Mais la génétique ne fait pas tout. D’autres facteurs en cause sont discutés :

  • Des facteurs environnementaux : le travail sur écran, le travail scolaire, le nombre d’années de travail sollicitant la vision de près (écran d’ordinateur, lecture, travail de précision...).

  • Le facteur racial : les personnes asiatiques seraient plus concernées par la myopie.

Comment va évoluer ma myopie ?

La myopie apparaît en général dès l’enfance, vers 6-8 ans, et évolue jusqu’à 20-25 ans. Ensuite, elle se stabilise.

Le port régulier des lunettes ne fera pas disparaître la myopie, mais il permettra d’avoir une bonne vision avec la correction.

Il existe une autre forme de myopie, plus rare, la « myopie maladie » ou « myopie forte ». Elle s’aggrave, pour sa part, tout au long de la vie. Dans ce cas, l’œil continue de s’allonger toute la vie, ce qui peut provoquer de nombreuses complications : rétine distendue, décollement de la rétine...

Comment évaluer ma myopie ?

Il est possible d’évaluer l’importance de votre trouble de la vision à la fois en évaluant votre acuité visuelle et en déterminant la correction nécessaire pour revenir à une vision normale.

 

La correction de votre myopie est établie avec des lunettes d'essai

Lorsqu’on évalue la correction nécessaire, on parle alors en « dioptries ». Le nombre de dioptries correspond à la puissance d’un verre correcteur nécessaire pour rétablir une bonne vision.

Lorsqu’on évalue l’acuité visuelle, on parle en « dixièmes ». Elle s’évalue en appréciant la capacité à lire des lettres de plus en plus petites, situées à 5 mètres de l’œil. Plus les lettres lues sont petites, plus les « dixièmes » augmentent.

On peut schématiquement relier ces deux techniques d’évaluation par la correspondance suivante :

  • Pour une myopie de - 0.5 dioptries, la vision est de 5 à 7/10.

  • Pour une myopie de - 1.50 dioptries, la vision est de 2 à 4/10.

  • Pour une myopie de - 2.50 dioptries, la vision est de 1/10.

  • Pour une myopie de - 3.00 dioptries, la vision est inférieure à 1/10.

  • Pour une myopie de - 6.00 dioptries, la vision est inférieure à 1/20.

Comment peut-on corriger ma myopie ?

La correction de votre myopie a pour but de modifier le trajet de l’image pour qu’elle converge vers la rétine.

Différentes solutions peuvent vous être proposées :`

  • Soit la correction est obtenue par le port de lunettes avec un verre concave ou de lentilles de contact pour repousser l’image sur la rétine.

  • Soit la correction est obtenue en modifiant la courbure de votre cornée par une opération réalisée à l’aide d’un laser.

En l’absence de problèmes particuliers, si vous êtes myope, vous devez faire contrôler votre vue tous les ans. Comme votre œil est plus gros que la normale, il est aussi plus fragile.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je suis astigmate Medelli
Mettre en favori

Je suis astigmate

L’astigmatisme est un trouble de la vision lié à une anomalie de la courbure de la cornée.

Qu’est-ce que l’astigmatisme ?

L’astigmatisme se traduit par une vision imprécise et floue, quelle que soit la distance à laquelle se situe l’objet regardé. Ainsi, il est difficile de distinguer certains signes ou formes proches, comme le H et le N ou le 8 et le 0.

Astigmate : vous distinguez mal certaines formes de près comme de loin

L’astigmatisme est la conséquence d’une anomalie de la courbure de votre cornée chargée de faire converger les rayons lumineux vers le centre de votre œil. Au lieu d’être ronde comme un ballon de football, elle est légèrement ovale comme un ballon de rugby. Parfois, c’est le cristallin, sorte de lentille à deux faces, qui permet en se bombant plus ou moins de faire une mise au point de l’image, qui est déformé.
Le résultat est que l’image d’un objet est déformée lorsqu’elle traverse votre œil. Elle est donc projetée déformée sur la rétine, la partie de l’œil qui interprète l’image, qui la transmet à son tour déformée à votre cerveau.

La courbure de votre cornée est anormale ou votre cristallin trop bombé. L'image du stylo est déformée sur la rétine. Le stylo est flou voire déformé

Poursuivons avec l’exemple du ballon de rugby : si le grand axe de ce ballon est horizontal, votre astigmatisme est alors dit « direct » ; si le grand axe du ballon est vertical, votre astigmatisme est « inverse » ; et il est « oblique », si cet axe est oblique.
L’image reçue par la rétine est différente selon les axes de ce ballon ; l’image qui en résulte est déformée, floue.

En outre, votre astigmatisme peut être couplé à une myopie ou à une hypermétropie.

L’astigmatisme est-il héréditaire ?

L’astigmatisme est habituellement d’origine génétique. Dans ce cas, il est présent depuis votre naissance et évolue peu au cours de la vie.

Vous pouvez aussi l’avoir acquis au cours de votre vie, par exemple à la suite d’une intervention chirurgicale (chirurgie de la cataracte, greffe de cornée) ou encore à la suite d’une infection, d’un herpès ou de certaines autres maladies.

Comment va évoluer mon astigmatisme ?

Lorsque l’astigmatisme est congénital, il varie jusqu’à 4 ans environ, puis se stabilise. Le port régulier de lunettes ne fera pas disparaître l’astigmatisme, mais il permettra d’avoir une bonne vision avec la correction.

Comment évalue-t-on l’importance d’un astigmatisme ?

Il est possible d’évaluer l’importance de votre trouble de la vision à la fois en évaluant votre acuité visuelle et en déterminant la correction nécessaire pour revenir à une vision normale.

La correction de votre astigmatie est établie avec des lunettes d'essai

Le degré de correction nécessaire s’exprime en dioptries, et votre acuité en dixièmes.
Votre astigmatisme est faible entre 0 et 1 dioptrie, moyen de 1 à 2 dioptries, et fort au-dessus de 2 dioptries.

Comment peut-on corriger mon astigmatisme ?

Comme un astigmatisme évolue peu au cours de la vie, s’il est faible, il ne nécessite pas de correction.

En revanche, s’il est fort et s’il entraîne des troubles visuels, il doit être corrigé.

La correction peut être apportée par le port de lunettes, de lentilles de contact, voire, pour les cas les plus sévères, par une opération qui modifie la forme de la cornée.

Si vous remarquez que votre astigmatisme s’aggrave rapidement, vous devez consulter sans tarder votre ophtalmologiste. En outre, si vous êtes parent d’un enfant astigmate, sachez que ce trouble de la vue peut affecter leurs performances scolaires. Il est important de lui faire régulièrement consulter un spécialiste.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Difficultés pour voir de loin ou de près ou les 2 : je porte des lunettes ou des lentilles Medelli
Mettre en favori

Difficultés pour voir de loin ou de près ou les 2 : je porte des lunettes ou des lentilles

La moitié de la population française souffre de troubles de la vision. Altération de la vision de loin, ou de la vision de près, ou des deux, vision imprécise de certaines formes sont autant de manifestations de ces troubles.

Un trouble de la vision, c’est quoi ?

Lorsque votre œil fonctionne bien, l’image de ce que vous observez traverse votre cornée, puis le cristallin – sorte de lentille à 2 faces – pour arriver sur votre rétine. Selon les distances auxquelles se situent les objets observés, votre cristallin va plus ou moins se bomber pour faire en sorte que l’image projetée sur votre rétine soit toujours nette.
Lorsque votre œil ne fonctionne pas correctement, que vous souffrez d’un trouble de la vision, l’image ne se forme pas correctement sur la rétine. Il existe une anomalie du système optique formé par votre cornée, votre cristallin et votre rétine, on parle d’amétropie ou encore de troubles de la réfraction.

Je suis myope, à quoi cela correspond-il ?

Votre trouble de la vision, appelé myopie, se caractérise par une baisse de votre vision de loin.
La distance qui sépare votre cornée de votre rétine est trop grande, ce qui fait que, après avoir traversé votre cristallin, l’image d’un objet situé loin se projette en avant de la rétine. Ce que reçoit la rétine n’est alors qu’une réflexion diffuse de l’image.

Myope : vous voyez flou de loin et bien de près

Je suis astigmate, à quoi cela correspond-il ?

Ce défaut visuel vous empêche de distinguer nettement certaines formes et certains détails, de près comme de loin. Il est en général dû à une anomalie de votre cornée, soit congénitale, soit consécutive à certaines affections particulières. La courbure de votre cornée n’est pas parfaite ; au lieu d’être ronde, elle est plutôt ovale.

En conséquence, l’image se forme en des points différents, en avant et en arrière de la rétine.

Cela provoque une déformation de l’image, la vision est floue et imprécise, et il y a confusion entre des signes ou des lettres proches comme le H et le M, le 8 et le 0...

Astigmate : vous distinguez mal certaines formes de près comme de loin

Je suis hypermétrope, à quoi cela correspond-il ?

Votre trouble visuel, qui se caractérise par une assez bonne vision de loin mais des difficultés à voir de près, est lié au fait que votre œil est trop court. C’est, en fait, un peu l’inverse de la myopie.

Lorsque vous regardez un objet lointain, son image va se former en arrière de la rétine, d’où une image floue.

Hypermétrope : vous voyez bien de loin mais difficilement de près

Je suis presbyte, à quoi cela correspond-il ?

Avec l’âge, votre cristallin, qui était jusque-là capable d’adapter rapidement sa courbure pour que l’image d’un objet soit toujours nette, quelle que soit sa distance, perd de sa souplesse et de son élasticité.

La mise au point s’effectue plus difficilement, altérant avant tout la vision des objets proches.

Presbyte : vous voyez de moins en moins bien de près

Peut-on cumuler plusieurs défauts visuels ?

Il est effectivement possible de cumuler différents défauts visuels : défaut de la courbure de la cornée + défaut de la taille de l’œil. Vous pouvez, par exemple, être astigmate et myope, ou astigmate et hypermétrope.

Il est aussi possible de combiner une presbytie avecun autre trouble de la vision comme la myopie, l’hypermétropie ou encore l’astigmatisme. Par contre, vous ne pouvez pas être à la fois hypermétrope et myope.

Hérite-t-on ou transmet-on un défaut visuel ?

La myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme sont des affections qui sont, sans aucun doute, liées à l’hérédité.

Toutefois, même si elles sont héréditaires, le fait d’avoir un ou les deux parents atteints ne suffit pas en soi à ce que ce trouble soit forcément présent chez l’enfant.

Peut-on corriger tous les défauts visuels ?

Pour permettre un retour à une vision normale, c'est-à-dire à une image nette se formant sur la rétine, l’utilisation de verres correcteurs ou de lentilles de contact est un moyen efficace.

Les verres correcteurs devront s’adapter d’une part à la nature du défaut, d’autre part à son importance.

Quel que soit le défaut visuel dont vous souffrez, il peut être facilement corrigé par le port de lunettes ou de lentilles de contact.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un ophtalmologue
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement