Arthrose : je m'informe sur la viscosupplémentation Medelli
Mettre en favori

Arthrose : je m'informe sur la viscosupplémentation

La viscosupplémentation consiste à pratiquer une ou plusieurs injections d’acide hyaluronique dans une articulation arthrosique, pour soulager la douleur et améliorer sa mobilité.

Quel est le principe de la viscosupplémentation ?

Dans une articulation saine, le cartilage est recouvert par un liquide à la fois élastique et visqueux : le liquide synovial. Celui-ci lubrifie, nourrit et protège le cartilage.

Il est fabriqué par la membrane synoviale qui tapisse les parois de la cavité articulaire. L’acide hyaluronique fait partie des nombreux éléments du liquide synovial et du cartilage.

Le liquide synovial enrobe l'articulation du genou.         L'acide hyaluronique est injecté directement dans l'articulation du genou 

 

Le principe de la viscosupplémentation dans l'arthrose est de compenser une perte de qualité et de quantité d'acide hyaluronique présent dans le liquide synovial, qui assure en grande partie sa viscosité et donc son pouvoir lubrifiant ("huile de coude").

La viscosupplémentation permet d'améliorer la structure du liquide synovial, et donc sa résistance. Elle assure une meilleure lubrification de l'articulation, diminue la douleur, et améliore la qualité de la vie au quotidien. 

Quand pourrais-je bénéficier de la viscosupplémentation ?

Votre médecin appréciera le moment adapté pour vous proposer une viscosupplémentation et soulager une arthrose douloureuse, en complément d’autres traitements : antidouleurs, antalgiques, anti-inflammatoires, et infiltrations de cortisone.

L’articulation du genou est la plus fréquemment traitée. La hanche, l’épaule, la cheville et le pouce peuvent également bénéficier de cette technique.

Les traitements par viscosupplémentation ne sont plus remboursés par la Sécurité sociale depuis le fin de l'année 2017. Seuls, les médecins rééducateurs, les rhumatologues et les chirurgiens orthopédistes sont autorisés à prescrire ces injections. 

Comment se déroule une infiltration d’acide hyaluronique ?

La viscosupplémentation du genou, articulation la plus fréquemment traitée, est réalisée au cabinet du médecin. Le patient est allongé sur le lit d'examen. D'autres articulations peuvent être traitées sous contrôle de la radio : épaule, cheville, hanche et pouce.

La technique ne diffère pas de celle de l'infiltration de cortisone (cf. fiche et vidéo correspondante).

Dans les heures qui suivent l’injection, vous pourrez ressentir une gêne, et de façon plus exceptionnelle, une poussée inflammatoire. Il est donc préférable de ne pas trop solliciter votre articulation pendant dans les 24 heures qui suivent la viscosupplémentation. 

Quels résultats puis-je attendre de la viscosupplémentation ?

Les bénéfices peuvent être appréciés après quelques semaines et persistent plusieurs mois jusqu'à un an. 

Malgré son déremboursement par la Sécurité sociale, la viscosupplémentation occupe une place importante, notamment dans la prise en charge de l'arthrose du genou, rhumatologues et patients constatant ses bénéfices. La durée du résultat varie de 3 mois à 1 an. La meilleure indication est l'arthrose débutante sans épanchement. Il n'y a pas de contre-indication à ce traitement. Cependant, si vous prenez des anticoagulants, signalez-le à votre médecin : quelques mesures de précaution peuvent s'imposer. 

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'ai de l'arthrose ; je comprends ma maladie Medelli
Mettre en favori

J'ai de l'arthrose ; je comprends ma maladie

L’arthrose est une maladie chronique qui touche les articulations. Elle se caractérise par une atteinte du cartilage qui peut conduire à une usure plus ou moins rapide. Elle se traduit par l’apparition de douleurs et de difficultés à effectuer certains mouvements.

Comment fonctionnent mes articulations ?

  • L’articulation est l’endroit où entrent en contact deux extrémités osseuses. Pour limiter les frottements et favoriser le mouvement, ces extrémités sont recouvertes de cartilage .

  • L’articulation est elle-même contenue dans une enveloppe que l’on appelle la capsule recouverte par la membrane synoviale qui sécrète un liquide : le liquide synovial. Ce liquide a pour objectif de lubrifier l’articulation et de nourrir le cartilage.

Mon arthrose est-elle la conséquence d’une usure ?

  • L’arthrose est une maladie à part entière, pas une conséquence inéluctable du vieillissement.

  • Le cartilage est une structure vivante en perpétuel remaniement, qui se reconstitue lentement. Dans l’arthrose, il se produit un déséquilibre entre l’usure normale et la reconstitution du cartilage.

  • Progressivement, le cartilage s’amincit et perd ses qualités mécaniques.

  • L’arthrose touche principalement la colonne vertébrale, les hanches, les genoux et les mains, et beaucoup plus rarement d’autres localisations.

articulation normale ; articulation arthrosique

articulation normale ; articulation arthrosique

A quoi est due mon arthrose ?

Les altérations du cartilage semblent liées à plusieurs phénomènes :

  • Soit à des contraintes physiques, comme un excès de pression exercée sur l’articulation.

  • Soit aux séquelles de traumatismes pas forcément sensibles, infligés aux articulations, conséquences du sport ou de gestes répétés.

  • Soit à une altération de la structure même du cartilage, responsable de sa destruction.

  • Soit, très probablement, à l’association de plusieurs de ces phénomènes.

L’arthrose a-t-elle une origine génétique ?

  • Le caractère génétique de cette affection semble évident. Il existe des familles d’arthrosiques. Et on sait que la probabilité de souffrir d’une arthrose des doigts est plus élevée chez une femme dont la mère et/ou les tantes en souffraient.

Le vieillissement n’est pas la cause primordiale de l’arthrose, comme on le croit trop souvent. Certes, il joue un rôle en rendant le cartilage moins apte à résister aux agressions, mais ne peut à lui seul déclencher une arthrose.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'ai de l'arthrose, quels sports sont conseillés ? Medelli
Mettre en favori

J'ai de l'arthrose, quels sports sont conseillés ?

La pratique d’une activité physique régulière est conseillée en cas d’arthrose. Le choix de cette activité doit suivre les préférences de chacun.

Pourquoi dois-je faire de l'exercice physique ?

La pratique d'une activité physique aide à maintenir une bonne mobilité des articulations douloureuses et entretient les muscles et les tendons qui forment ces articulations.

Il est donc essentiel de pratiquer une activité physique modérée, régulière et progressive, même lorsque les articulations sont douloureuses.

Quelles activités physiques dois-je privilégier ?

Il est avant tout important de se faire plaisir et de choisir une activité physique qui corresponde à ses aspirations.

L'essentiel étant d'être régulier, il faut que l'activité choisie s'inscrive dans le long terme.

Il vaut mieux préférer des sports doux comme le cyclisme, la natation, la course à pied, l'aquagym, le yoga, le tai-chi-chuan...

Quels types d'activités dois-je éviter ?

Lorsque l'arthrose s'est installée, il est préférable d'éviter les sports nécessitant des changements d'appui brutaux et les réceptions violentes.

Ces activités physiques, lorsqu'elles sont pratiquées de manière intensive, augmentent le risque de souffrir d'arthrose. C'est le cas, par exemple, du ski, du tennis et du squash, du football, du handball, du rugby et du basket-ball, de la danse, de l'athlétisme, du judo et du karaté...

Toutefois, l'arthrose ne doit pas empêcher de poursuivre une activité physique pratiquée auparavant.

Elle présente davantage de bénéfices pour la santé que d'inconvénients ! Il faut juste choisir le sport qui convient et en adapter son intensité et sa durée à son état de santé actuel.

Dois-je prévoir un équipement particulier (protections) pour pratiquer une activité physique ?

Il n'existe pas d'équipement particulier pour protéger une articulation arthrosique. Toutefois, il est possible de protéger son articulation des chocs, traumatismes et à-coups trop importants selon les sports pratiqués.

Dans le cas d'une arthrose de hanche et/ou du genou, on peut continuer les activités sportives ne demandant pas d'efforts brusques comme la natation, le cyclisme, le jogging, sans équipement particulier.

Concernant le jogging, il est préférable de courir sur sol meuble et avec des chaussures de bonne qualité, renouvelées régulièrement. Les semelles perdent leur capacité d'absorption des chocs après 1 500 kilomètres de course.

Eventuellement, le port d'une genouillère stabilisant l'articulation peut apporter un confort supplémentaire, mais n'assure pas de réelle protection contre les traumatismes.

Le cyclisme, la natation, la course à pied, l'aquagym, le yoga, le tai-chi-chuan sont, entre autres, des sports recommandés dans le cadre d'une arthrose pour maintenir une bonne mobilité des articulations douloureuses. L'arthrose ne doit pas empêcher le maintien d'une activité physique, mais doit seulement conduire à l'adapter en intensité et en durée.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'ai de l'arthrose, je vais passer une radiographie du dos Medelli
Mettre en favori

J'ai de l'arthrose, je vais passer une radiographie du dos

L’arthrose atteint fréquemment la colonne vertébrale. Il est possible de la visualiser et de la localiser grâce à la radiographie.

Qu’est-ce qu’apporte la radiographie vertébrale ?

L’arthrose peut toucher toutes les articulations, mais c’est au niveau de la colonne vertébrale qu’elle est la plus fréquente.

Il est possible de la visualiser et de la localiser grâce à la radiographie.

Elle aide à faire un diagnostic plus précis.

Que peut-on observer avec une radiographie ?

Les deux principaux signes d’arthrose vertébrale pouvant être observés à la radiographie sont :

  • Une réduction de l’espace entre deux vertèbres, encore appelé pincement intervertébral (pincement discal).

  • Des épines osseuses qui apparaissent sur les vertèbres, encore appelés becs de perroquet (ostéophytes).

L’examen présente-t-il des risques ?

Compte tenu des faibles doses de rayons X utilisées et des précautions prises, il n’y a pas de risque lié à la radiographie. Signalez toutefois si vous êtes enceinte ou si vous pensez l’être.

Existe-t-il d’autres examens que la radiographie ?

Pour une arthrose vertébrale, la radiographie classique donne toutes les informations nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Il n’est pas nécessaire d’envisager d’autres examens souvent plus coûteux.

J’ai très mal, cela va-t-il se voir sur la radiographie ?

Il n’existe pas de relation entre l’image radiologique de l’arthrose et la douleur qu’elle peut provoquer.

Des signes radiologiques très légers peuvent s’accompagner de fortes douleurs.

Au contraire, des atteintes importantes visibles à la radiographie peuvent n’entraîner aucune douleur.

Pincement intervertébral avec bec de perroquet

Pour le diagnostic de l’arthrose vertébrale, la radiographie suffit.Il n’existe pas de lien entre la douleur ressentie et les atteintes visibles à la radio.Une radiographie permet de poser le diagnostic.Une radiographie doit être décidée et prescrite exclusivement par le médecin.

Pincement intervertébral avec bec de perroquet
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

chargement