Je souffre d’une entorse du genou Medelli
Mettre en favori

Je souffre d’une entorse du genou

Les entorses du genou sont des blessures qui surviennent fréquemment, notamment lors d’activités sportives comme le football, le tennis ou le ski. Elles nécessitent toujours une consultation afin d’établir la gravité du traumatisme.

Qu’est-ce qu’une entorse du genou ?

Une entorse du genou est une distension ou une déchirure d’un ou de plusieurs ligaments.

Le genou est stabilisé par 4 ligaments principaux :

 

  • Les deux ligaments latéraux (interne et externe), situés de chaque côté du genou.

  • Les deux ligaments croisés (antérieur et postérieur), situés au centre de l’articulation.

 

 

 

 

Représentation simplifiée du genou

 

La lésion de ces ligaments peut s’accompagner d’une douleur plus ou moins intense, du gonflement de l’articulation (immédiatement après le traumatisme, plusieurs heures ou plusieurs jours après celui-ci) et d’une difficulté à marcher.

Représentation simplifiée du genou

Comment se fait-on une entorse du genou ?

L’entorse résulte d’une mise en tension exagérée d’un ligament. Elle survient généralement lors de la pratique de sports où le genou est sollicité pour des changements brusques de direction, comme le football, le tennis, le ski, le rugby, les sports de combat… appelés sports de pivot. Un shoot dans le vide peut également conduire à une entorse par hyperextension.

Quelle est la différence entre une entorse bénigne et une entorse grave ?

L’entorse bénigne correspond à une distension ou une lésion partielle des ligaments qui cicatrise spontanément tandis que l’entorse grave est caractérisée par une rupture complète des ligaments et peut nécessiter une chirurgie. Au niveau du genou, l’atteinte des ligaments latéraux est le plus souvent bénigne, celle des ligaments croisés, notamment du ligament croisé antérieur, est généralement plus grave.

Quels sont les signes de gravité ?

La douleur n’est pas un signe de gravité. Une entorse bénigne peut être beaucoup plus douloureuse qu’une entorse grave. Certains symptômes doivent néanmoins vous alerter :

  • Si vous avez entendu ou senti un craquement au niveau de l’articulation.

  • Si votre genou se dérobe ou se déboîte.

  • Si votre articulation gonfle très rapidement.

  • Si vous ne pouvez plus marcher.

Que puis-je faire si je suspecte une entorse du genou ?

Vous devez solliciter le moins possible votre articulation. Vous pouvez appliquer de la glace et garder votre genou surélevé afin de réduire le gonflement et l’inflammation. Au besoin, prenez un antalgique pour soulager la douleur. Vous devez ensuite consulter un médecin qui déterminera, en examinant les mouvements de votre articulation, s’il s’agit d’une entorse grave. Si nécessaire, il vous prescrira des examens complémentaires (radiographie, IRM) et vous adressera à un spécialiste afin d’évaluer l’état de vos ligaments et d’effectuer un bilan des lésions associées.

Quels sont les traitements possibles ?

Le traitement dépend de la gravité de la lésion mais aussi de votre âge, de votre activité professionnelle et des sports que vous pratiquez.

Le traitement fonctionnel associe un traitement médical (antalgiques, anti-inflammatoires, éventuellement ponction pour évacuer un épanchement de sang, glaçages pluriquotidiens), une immobilisation partielle (port d’une genouillère ou d’une attelle amovible) et une rééducation musculaire, articulaire et proprioceptive. La rééducation proprioceptive consiste à effectuer des exercices d’équilibre afin d’améliorer le contrôle de votre genou. Votre médecin vous adressera à un professionnel pour pratiquer cette rééducation.

Le traitement fonctionnel est le seul envisagé pour les entorses bénignes. Il peut également suffire à la prise en charge d’une entorse grave ou être une première étape avant un traitement chirurgical.

Si un ou plusieurs de vos ligaments sont rompus et si vous souhaitez reprendre une activité professionnelle exigeante ou un sport de pivot, votre médecin vous proposera éventuellement une chirurgie qui remplace le ligament rompu par une partie d’un autre de vos tendons (autogreffe ou ligamentoplastie) suivie d’une rééducation de plusieurs mois.

Quand reprendre le sport ?

Votre médecin vous conseillera sur la reprise de votre activité sportive qui dépend du type d’entorse, du sport que vous pratiquez, de votre niveau sportif et éventuellement de la technique chirurgicale utilisée. En cas d’intervention chirurgicale, vous pourrez reprendre de manière progressive un sport de pivot 8 à 9 mois après l’opération.

Comment éviter les récidives ?

Le risque de récidive dépend de la sévérité et de la prise en charge de votre entorse. La prévention des récidives implique de traiter l’entorse sans tarder et de pratiquer une rééducation musculaire et proprioceptive en vue d’accroître la stabilité de votre genou. Le renforcement musculaire concerne notamment les ischio-jambiers situés à l’arrière de la cuisse. Vous pouvez également porter une genouillère lors de la reprise de votre sport.

 

Il est important de consulter et de traiter une entorse. Négliger une entorse fait courir un risque d’instabilité (le genou se dérobe, il «lâche») et de dégénérescence de l’articulation (arthrose).

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je vois comment soigner les petits bobos du quotidien Medelli
Mettre en favori

Je vois comment soigner les petits bobos du quotidien

Cette vidéo vous montre les gestes simples à faire vous même pour soigner les petits bobos du quotidien à la maison. Vous y apprendrez les bons réflexes à avoir en cas de brûlure, petite plaie ou foulure. Ce qu'il faut faire ou ne pas faire.
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'apprends à soigner les petits bobos du quotidien Medelli
Mettre en favori

J'apprends à soigner les petits bobos du quotidien

La maison est un lieu d’accidents fréquents, plus ou moins graves, auxquels chacun est confronté un jour ou l’autre. Des gestes simples permettent de faire face à ces petits bobos du quotidien.

Quels produits dois-je avoir chez moi pour soigner les petits bobos ?

Différents produits sont à conserver dans la pharmacie familiale en prenant soin de ne pas les laisser à la portée de jeunes enfants :

  • Des médicaments à base d'aspirine ou de paracétamol contre la douleur et la fièvre.

  • Une crème ou un gel anti-inflammatoire (sauf si ce produit vous a été prescrit pour un traitement particulier).

  • Du sérum physiologique pour laver les yeux, les plaies ou encore le nez.

  • Un collyre antiseptique (une fois ouvert, le collyre ne se conserve pas longtemps).

  • Une solution désinfectante (antiseptique).

  • Une pommade apaisante contre les brûlures et les coups de soleil.

  • Des compresses stériles (plutôt que du coton qui laisse des fibres dans les plaies).

  • Du sparadrap et des pansements micro-aérés.

  • Une bande autoadhésive pour maintenir le pansement sans coller à la peau ou un filet de maille à enfiler comme une chaussette.

  • Des pansements gras (tulle gras) pour les brûlures et les plaies superficielles.

  • Un thermomètre.

  • Une pince à échardes.

  • Une pince pour retirer les tiques.

  • Des pansements hydrocolloïdes. Ce sont des pansements imperméables à l'eau, mais qui maintiennent l'humidité et n'adhèrent pas à la plaie.

D'une manière générale, pour tous les produits liquides et pour les pansements, préférez les emballages unitaires.

Ayez les bons produits dans votre pharmacie familiale, utiles pour soigner les bobos du quotidien. Découvrez les bons réflexes à avoir, ce qu'il faut appliquer et comment vous y prendre. Lavez vous toujours les mains avant de faire les soins !

urs les mains avant de faire les soins !

Que faire en cas de petite brûlure ?

Sur une petite brûlure qui se manifeste par la présence d'une rougeur, voire de petites cloques, il existe une règle simple à suivre : faire couler de l'eau tiède à 20-25° à 10-15 cm au-dessus de la brûlure pendant 15 minutes ou jusqu'à disparition de la douleur.Ensuite, il faut appliquer en couche épaisse de la pommade hydratante et renouveler l'opération 2 ou 3 heures après.En cas de cloque, il faut percer et laisser le toit de la cloque en place pour protéger la plaie sous-jacente.Contrairement à certaines idées reçues, il ne faut pas mettre de beurre, d'huile, de pomme de terre, de blanc d'oeuf, de glaçon...Appliquer un pansement hydrocolloïde ou du tulle gras

Quand faut-il consulter pour une brûlure ?

Lorsque la brûlure est plus grande que la paume de la main, qu'elle est située sur le visage, le cou, le thorax, les mains, l'anus, les organes génitaux, si elle est profonde, si elle survient chez le nourrisson ou une personne âgée diabétique.Il faut également consulter si la douleur persiste après plusieurs jours, qu'elle enfle ou rougit.N'hésitez jamais à contacter le centre des brûlés ou à appeler les services d'urgence (15, 112), si vous avez la moindre crainte.

Pour éviter les bobos et surtout les accidents domestiques parfois graves, ayez les bons réflexes et protégez ainsi vos proches en limitant les risques.

Pour éviter les bobos et surtout les accidents domestiques parfois graves, ayez les bons réflexes et protégez ainsi vos proches en limitant les risques.

Que faire en cas de coups de soleil ?

Il faut immédiatement appliquer en couche généreuse une crème hydratante et apaisante.Il faut surveiller sa température et consulter un médecin en cas de fièvre de plus de 39°.Dans les jours qui suivent, il est important d'appliquer une crème hydratante émolliente.

Comment désinfecter une petite plaie ?

Il faut nettoyer soigneusement la plaie à l'eau savonneuse, puis mettre un antiseptique. Il faut soigneusement enlever tout débris qui pourrait être à l'origine d'une infection. Pour le nettoyage de la plaie, il est recommandé d'utiliser de préférence une compresse stérile plutôt que du coton qui peut laisser des fibres dans la plaie.Lorsque la plaie est nettoyée, vous pouvez appliquer un pansement. Il faudra le changer tous les 2-3 jours.Le pansement doit être suffisamment aéré et conserver une certaine humidité pour faciliter la cicatrisation.

Que faire en cas d'ecchymose ?

Une ecchymose, souvent appelée « bleu », est un petit épanchement de sang très superficiel et visible sous la peau.Il faut immédiatement appliquer pendant 15 minutes des glaçons, que vous aurez au préalable placés dans un linge propre, pour éviter l'enflure.Diverses préparations disponibles sans ordonnance permettent un traitement local de l'ecchymose.On les applique sur la zone douloureuse par un massage léger.En cas de chute sur la tête, de survenue de vertiges, de troubles de la mémoire, vous devez immédiatement consulter votre médecin ou appeler les services d'urgence (15, 112).

Que faire en cas de foulure ?

Il faut d'abord apprécier le degré de foulure : si vous pouvez bougerle membre foulé (cheville, poignet), il s'agit probablement d'une entorse bénigne.Dans ce cas, il faut mettre l'articulation au repos, appliquer de la glace, mettre en place une compression (bande élastique ou adhésive) et, pour la cheville, mettre l'articulation en élévation.Si vous ne parvenez pas à bouger l'articulation et qu'elle gonfle, c'est peut-être une entorse plus importante. Dans ce cas, il est préférable de consulter un médecin.

Que faire pour soigner une ampoule ?

Evacuez le contenu, maintenez le toit de l'ampoule, ce qui permet de protéger la plaie, recouvrez avec un pansement hydrocolloïde ou gras.Ne désinfectez pas la plaie, mais lavez-la simplement avec du sérum physiologique ou de l'eau du robinet et du savon ; les antiseptiques altèrent les pansements hydrocolloïdes.Le fait de percer l'ampoule soulage considérablement la douleur.Si l'ampoule est douloureuse, préférez le paracétamol à l'aspirine.

Pour prévenir tout risque de complications, il est important de veiller à ce que sa dernière injection antitétanique ne remonte pas à plus de 10 ans. En cas de doute, il ne faut jamais hésiter à appeler les services d'urgence pour un conseil ou une orientation.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'ai une mycose des ongles Medelli
Mettre en favori

J'ai une mycose des ongles

La mycose de l’ongle, appelée onychomycose ou mycose unguéale, fragilise l’ongle. Il s'effrite, change de couleur et peut être légèrement douloureux.

L’onychomycose, qu’est-ce que c’est ?

La mycose de l’ongle est une infection provoquée par des champignons microscopiques qui colonisent les ongles. Elle touche le plus souvent les ongles du pied, mais les ongles dela main peuvent aussi être concernés.L’onychomycose débute généralement au bord ou à l’extrémité de l’ongle avant de s’étendre vers la base de l’ongle (vers le doigt). Elle peut rester superficielle ou gagner toute l’épaisseur de l’ongle.L’ongle devient jaune ou blanc, voire brun-jaune. Il s’épaissit, se fragilise et devient friable.

Comment ai-je attrapé cette mycose ?

Les micro-organismes pénètrent dans l’ongle en mauvais état par une petite blessure.L’ongle du pied est le plus souvent touché, car les champignons et leurs spores se plaisent particulièrement dans les environnements humides et chauds.Transpiration et contact fréquent avec l’eau sont des facteurs favorisants.La mycose peut contaminer les ongles voisins et les ongles des personnes qui partagent votre vie quotidienne.Cette mycose de l’ongle peut être associée à une mycose plus générale du pied (ou « pied d’athlète »), qui se développe entre les orteils.

Comment puis-je limiter les facteurs de risque contagion et de récidive ?

La mycose des ongles fait l’objet d’un traitement spécifique. Des règles simples permettent d'éviter contagion et récidive.

  • Ne marchez pas pieds nus dans les piscines, les douches collectives, les vestiaires de sports.

  • Chez vous, rincez convenablement le sol de la douche après usage.

  • Séchez bien vos pieds après votre toilette, y compris entre les orteils.

  • Portez des chaussettes en coton, en particulier si vous transpirez beaucoup.

  • Evitez le port trop fréquent de chaussures de sport ou trop serrées, de bottes en caoutchouc.

  • Veillez à équilibrer votre diabète.

La mycose des ongles fait l’objet d’un traitement spécifique. Des règles simples permettent d'éviter contagion et récidive.

Comment puis-je soigner cette mycose ?

Il faut impérativement consulter aux premiers symptômes, aux premières gênes pour commencer le traitement sitôt l’ongle atteint.Le traitement des mycoses de l’ongle est long, surtout quand l’infection a atteint l’ongle en profondeur.Votre médecin vous demandera de faire réaliser dans un laboratoire un prélèvement du ou des ongles pour analyser le champignon responsable.Il pourra alors vous proposer un traitement externe ou la prise de médicaments selon les cas. Il choisira le traitement selon le type de mycose et son étendue.Il faut parfois suivre le traitement pendant un an afin que le problème soit totalement éliminé.L’éradication totale de la mycose des ongles est difficile et les récidives sont  fréquentes.Il est impératif de ne prendre un traitement spécifique qu’après avoir la certitude de la présence et du type de champignons ou de levures en cause (prélèvement de l’ongle dans un laboratoire d’analyses médicales).

La mycose des ongles doit faire l’objet d’un traitement spécifique prescrit par votre médecin. Il est inutile et même dommageable d’éliminer soi-même les parties atteintes, car la repousse peut entraîner une aggravation. Consultez votre médecin traitant ou un dermatologue.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

chargement