Je bénéficie d'une anesthésie générale Medelli
Mettre en favori

Je bénéficie d'une anesthésie générale

Cette vidéo vous fait découvrir une partie des étapes d’une anesthésie générale : arrivée dans une chambre, passage de l’anesthésiste la veille ou le matin de l’opération, douche avec un produit antiseptique, arrivée au bloc, explications de l’anesthésiste, l’anesthésie elle-même, puis la surveillance en salle de réveil.
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
A quoi servent les soins palliatifs ? Medelli
Mettre en favori

A quoi servent les soins palliatifs ?

La démarche palliative place le malade au cœur d’un dispositif qui fait intervenir différents acteurs et professionnels de santé. Ils vont prendre en compte et soulager ses souffrances pour améliorer la qualité de sa fin de vie. Cette démarche a aussi pour but d’accompagner et de soutenir l’entourage du patient.

A quoi servent les soins palliatifs ?

Si vous, ou un de vos proches, êtes atteint d’une maladie grave et évolutive, les soins palliatifs constituent un ensemble de dispositifs mis en place pour soulager les symptômes liés à la maladie, et notamment la douleur. Ils ont également pour objectif d’anticiper les complications médicales pénibles et inutiles.
Les soins palliatifs permettent d’éviter l’acharnement thérapeutique et les traitements déraisonnables, mais aussi de privilégier la qualité de la fin de vie.

Quand décide-t-on la mise en place de soins palliatifs ?

Généralement, les soins palliatifs interviennent à la suite des soins curatifs qui ont échoué à guérir ou à stabiliser la maladie, mais ils peuvent être anticipés. Avec l’équipe soignante, il est possible de discuter, à tout moment, de l’opportunité de leur mise en place.
L’instauration des soins palliatifs ne constitue, en aucun cas, un arrêt de la prise en charge dumalade.

Les traitements palliatifs vont-ils hâter la mort ?

Non. Si on considère la mort comme un processus normal, ils ne l’accélèrent pas ni ne la retardent. Ils ont pour objectifs de soulager la douleur et de traiter les autres symptômes de la maladie. Ils permettent aussi de soutenir le malade et son entourage, de l’aider à préserver sa qualité de vie.

Qu’y a-t-il en plus des traitements médicaux ?

Les soins palliatifs ne se réduisent pas à des traitements médicaux visant à prévenir les complications et à soulager la souffrance physique. Il s’agit aussi de prendre en compte les souffrances psychologiques, sociales et spirituelles de ceux qui ne peuvent plus guérir et de respecter leur dignité.
La prise en charge est pluridisciplinaire et elle repose sur les interventions de différents acteurs et professionnels de santé : médecins, infirmier(ère)s, aides-soignant(e)s, kinésithérapeutes, diététicien(enne)s, psychologues, assistants sociaux. Des bénévoles et des représentants des différents cultes peuvent aussi accompagner le malade en fin de vie...

Peut-on demander l’arrêt des soins palliatifs ?

Oui. Quand cela est possible, le malade peut demander l’arrêt des traitements actifs, qui le maintiennent artificiellement en vie. Il peut aussi l’avoir envisagé dans des « directives anticipées ». La décision d’arrêt de traitement sera prise par le médecin en charge du patient, après concertation avec l’équipe soignante et avec l’avis motivé d’au moins un autre médecin, appelé en tant que consultant. Ce collège prendra en compte les souhaits que le malade aurait antérieurement exprimés.
La sédation et l’analgésie, mises en place pour le confort du malade, peuvent conduire à diminuer le temps qui reste à vivre. Mais ces traitements terminaux ne doivent pas avoir comme objectif de précipiter la mort. En France, l’euthanasie reste illégale.
La démarche palliative pourrait être considérée comme une voie médiane entre acharnement thérapeutique et euthanasie. C’est une manière d’accompagner le malade dans sa fin de vie en le soulageant sans excès et avec dignité : « Tout ce qu’il reste à faire, quand il n’y a plus rien à faire ! »

Un service téléphonique national a été mis en place à l’initiative du ministre de la Santé. Ce service d’information, d’orientation et d’écoute est destiné à répondre à toutes les questions relatives à la fin de la vie.
Il offre également une aide pratique, psychologique, sociale et juridique à toute personne concernée : famille, proche, personne malade ou en fin de vie, professionnel de santé, bénévole.
« Accompagner la fin de la vie, s’informer, en parler » au 0 811 020 300.
La ligne est ouverte du lundi au samedi, de 8 h 30 à 19 h 30.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Qu’est-ce que l’Aide Médicale de l’Etat (AME) ? Medelli
Mettre en favori

Qu’est-ce que l’Aide Médicale de l’Etat (AME) ?

L’Aide Médicale de l’Etat (AME) s’adresse aux personnes en situation irrégulière et précaire afin de leur garantir un accès aux soins.

L’AME a été créée pour aider les ressortissants étrangers en situation irrégulière et précaire à assumer des dépenses de santé. Si c’est votre cas, vous pouvez bénéficier de l’AME si :

-          vous résidez en France métropolitaine ou à la Guadeloupe, en Guyane, à la Martinique, à la Réunion, à Saint Barthélémy ou à Saint-Martin depuis plus de trois mois, sans titre de séjour ni document attestant que vous avez entamé les démarches pour en obtenir un,

-          vos ressources sont inférieures à un plafond qui varie selon votre lieu de résidence et la composition de votre foyer. Vous pouvez faire une simulation avec vos revenus sur le site de la CMU-C qui regroupe les informations concernant les aides financières de santé (http://www.cmu.fr/vous_etes_etranger_en_situation_irreguliere.php).

L’AME concerne tous les membres de votre foyer en situation irrégulière, c'est-à-dire votre conjoint, concubin, ou partenaire de PACS et vos enfants à charge de moins de 16 ans, ou 20 ans s’ils poursuivent leurs études.

Que prend en charge l’AME ?

L'AME donne droit à la prise en charge à 100 % de vos soins médicaux et hospitaliers dans la limite des tarifs de la Sécurité Sociale. Vous n’avez pas à régler le ticket modérateur et vous ne devez pas avancer de frais pour les soins médicaux et dentaires, les médicaments remboursés de 30 à 100 %, les frais d’analyses, les frais d’hospitalisation et d’intervention chirurgicale, les vaccinations, les dépistages et les frais liés à la contraception.

 L’AME ne prend pas en charge les cures thermales, les frais liés à l’aide médicale à la procréation et les médicaments à service médical rendu faible, remboursés à 15 %.

Quelles sont les démarches à entreprendre pour bénéficier de l’AME ?

Vous devez déposer votre demande d’AME auprès de la caisse d’Assurance Maladie de votre lieu de résidence en remplissant un formulaire de demande disponible sur place ou sur internet (www.cmu.fr). Si vous avez besoin d’aide pour constituer votre dossier vous pouvez contacter le centre communal d’action sociale (CCAS) de votre ville, les services sanitaires et sociaux, une association agréée ou un établissement de santé.

L'AME est accordée pour une durée d'un an, à compter de la date de dépôt de la demande, même si le dossier est incomplet. En cas d'hospitalisation, l'AME est accordée au jour d'entrée dans l'établissement de santé ou à la date du début des soins, en cas d'urgence vitale. Dans ce cas, un dossier de demande d'AME doit être déposé sous trente jours à partir de la date d'hospitalisation ou de début des soins. L’assistance sociale de l’établissement s’occupera des démarches si vous n’êtes pas en mesure de le faire.

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je comprends ce qui est surveillé pendant  mon anesthésie générale Medelli
Mettre en favori

Je comprends ce qui est surveillé pendant mon anesthésie générale

Cette vidéo vous montre ce que l’anesthésiste surveille pendant une opération sous anesthésie générale. Vous allez découvrir comment il surveille votre cœur, votre sang, votre respiration, la température de votre corps, la profondeur de l’endormissement, vos reins. Bref, tout est sous surveillance avec l’aide d’appareils spéciaux et de l’équipe médicale.
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un anesthésiste
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement