Je suis diabétique : ce que je peux manger au restaurant ou à la cantine Medelli
Mettre en favori

Je suis diabétique : ce que je peux manger au restaurant ou à la cantine

Vous devez déjeuner le midi à l’extérieur, vous êtes invité au restaurant avec des amis ? Quelques règles simples vous permettront de mieux vivre ces moments, sans crainte pour votre diabète.

Traiter un diabète signifie adopter quotidiennement unehygiène alimentaire pour contrôler l’excès de sucre dans le sang (ou glycémie). Il faut donc manger vrai et bon, mais en quantité modérée, chez soi comme au restaurant ou à la cantine.

Les restaurants traditionnels français

Une fois acquis avec une diététicienne les principes de base d’une alimentation équilibrée en lipides, glucides et protéines, il suffit de les appliquer et de faire les choix appropriés : privilégier le poisson à la viande, les légumes aux frites, le fromage ou les fruits aux desserts très sucrés.

La majorité des restaurants et des cantines offrent une carte de plats variés : il n’est cependant pas inutile d’en demander la composition et le mode de cuisson, de façon à éviter ce qui est frit, pané, par exemple. Vous pouvez aussi demander que l’on vous serve la sauce à part, de façon à limiter la quantité.

Déjeuner ou dîner au restaurant peut signifier manger à un horaire décalé : n’hésitez pas à prendre une petite collation avant, comme un morceau de pain complet, de façon à ne pas déséquilibrer votre glycémie… tout en ménageant la convivialité.

Au restaurant, on a tendance à boire davantage d’alcool qu’à la maison. Ayez donc toujours un verre d’eau à côté de votre verre de vin, de façon à vous désaltérer sans consommer d’excès d’alcool, nuisible à l’équilibre de votre diabète. Commencez le repas en buvant de l’eau et remplissez votre verre dès qu’il est vide.

Les cuisines d’ailleurs

Qu’ils soient italiens, espagnols, chinois, russes, japonais… les restaurants sont légion, et avoir du diabète ne justifie pas de s’en priver.

En respectant le « ni trop gras ni trop sucré », vous y trouverez toujours de quoi manger avec plaisir. Si la cuisine japonaise – avec sa cuisson vapeur, ses poissons crus et son riz – est particulièrement adaptée, la cuisine italienne vous offre l’huile d’olive, les légumes et les pâtes, dont l’apport glucidique est recommandé. Au restaurant marocain, choisissez les tajines et les couscous brochettes/poulet.

Les cantines

Les restaurants d’entreprise proposent aujourd’hui des plats diversifiés qui vous permettent de respecter votre équilibre alimentaire.

Choisissez une entrée de type crudités, en dosant légèrement la vinaigrette.

Pour le plat principal, pensez à partager votre assiette en deux. Remplissez la première moitié avec des légumes et la deuxième moitié avec du poisson ou de la viande et un morceau de pain. Vous pouvez y ajouter une ration de féculents (deux petites pommes de terre ou quatre cuillerées à soupe de riz, de pâtes ou de légumes secs).

Pour le dessert, optez pour un fruit ou un yaourt.

Sur le pouce

Si vous n’avez pas le temps de déjeuner ou de dîner, ne sautez surtout pas le repas et privilégiez le sandwich à la pâtisserie vite avalée : de nombreuses boulangeries proposent à présent des sandwichs à base de pain aux céréales ou de pain complet, garnis de poulet et de crudités. Evitez le pain de mie. Prenez le temps de bien mastiquer afin de mieux digérer. En revanche, pas de soda sucré. Privilégiez la version allégée ou le verre de lait.

La restauration rapide

A la condition que cela reste occasionnel, vous pouvez succomber à un repas dans un fast-food : la nourriture y est souvent très grasse et très salée. Compensez en prenant des crudités plutôt que des frites, une salade de fruits plutôt qu’une glace. Prenez une eau minérale plutôt qu’un soda.

Combler un petit creux

Si vous avez peur de craquer avant une invitation, buvez une boisson light, de l’eau gazeuse, un jus de citron, un jus de légumes, une tisane… Ou mangez un œuf dur, du blanc de poulet, une tranche de jambon dégraissé ou de dinde, des bâtonnets de surimi, 100 g de fromage blanc à 0 %, 1 pomme, 1 tomate. Ou croquez des crudités : fenouil, concombre, radis...

Pour bien profiter du repas

  • Mangez lentement en mastiquant.

  • Posez vos couverts entre chaque bouchée.

  • Parlez à vos voisins.

  • Appréciez les odeurs et le décor de la table.

  • S’il n’y a pas de légumes d’accompagnement, demandez une salade verte.

  • Vous pouvez ne pas terminer votre assiette, si elle vous semble trop importante.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète Medelli
Mettre en favori

Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

Les repas

Prenez toujours trois repas par jour pour bien répartir l'énergie et les apports de sucre, afin d'éviter les variations importantes du taux de sucre dans le sang. Dans chaque repas, vous devez trouver votre ration de lipides, de glucides et de protéines.

Allez faire les courses avec une liste et l'estomac plein : la tentation sera moins forte. N'hésitez pas à lire les étiquettes, en recherchant la teneur en sucre (glucides) et gras (lipides) des aliments.

Au cours d'un repas, associez toujours les légumes et les féculents (pain, riz, pâtes, semoule, pommes de terre, légumes secs) : les fibres des premiers ralentissent l'absorption des sucres des seconds. Ajoutez-y un morceau de viande ou de poisson, cuit avec le moins de matières grasses possible.

Mangez du poisson trois fois par semaine, si vous pouvez.

Retirez le gras visible de la viande avant de la faire cuire.

Pensez aux édulcorants pour sucrer vos yaourts.

Mangez 30 g de fromage de votre choix une fois par jour.

Les boissons

L'eau est la seule boisson indispensable. Un litre et demi par jour est le minimum, n'attendez donc pas d'avoir soif pour boire. Vous pouvez aussi consommer des sodas light : la plupart ne contiennent pas de sucre. Mais méfiez-vous des jus de fruits et lisez bien les étiquettes.

Sauf contre-indication, vous pouvez consommer un peu de vin à table, mais toujours avec modération.

A l'apéritif, si vous optez pour un verre d'alcool, mangez toujours quelque chose en même temps, en évitant les chips...

Le gras

Charcuterie, friture, cacahuètes, mayonnaise... pas plus d'une fois par semaine, mais sans culpabilité ! Et si vous faites un excès un jour, faites un peu plus d'exercice physique le même jour.

Variez les huiles et dosez-les à l'aide d'une cuillère à soupe : c'est plus fiable que le fameux «filet d'huile». Préférez les matières grasses végétales (huiles, margarines molles).

Pour les vinaigrettes, jouez avec les herbes fraîches, le citron, la moutarde, les épices.

Le sucre

Réduisez votre consommation de produits sucrés (pâtisseries, confiture, miel) : vous pouvez en consommer une fois par semaine en fin de repas, mais jamais en dehors des repas (sauf en cas d'hypoglycémie).

Prenez un dessert plaisir en fin de repas, une ou deux fois par semaine.

Mangez deux ou trois fruits par jour, mais attention : certains sont plus sucrés que d'autres. Il faudra donc en consommer moins. Votre diététicienne vous fournira les équivalences, par exemple entre les pommes, le raisin et les cerises.

Collation ou grignotage ?

Evitez le grignotage, pour cela faites vos trois repas par jour, sans en sauter un.

Une collation est autorisée dans certaines situations : si vous n'avez pas suffisamment mangé au repas précédent, si vous avez fait davantage d'exercice physique... Mais elle ne doit jamais être systématique.

Pour la collation, choisissez : un produit laitier, un fruit, votre portion de fromage de la journée. Méfiez-vous des biscuits de régime, trop riches en sucre.

Dans tous les cas, la collation doit être raisonnable et prise à table.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
11 idées pour une alimentation qui convient à une personne qui a du diabète. Medelli
Les signes d'une hypoglycémie: un schéma pour comprendre Medelli
Mettre en favori

Les signes d'une hypoglycémie: un schéma pour comprendre

Ce schéma permet de visualiser simplement les signes d’une hypoglycémie. L’hypoglycémie correspond à un manque de sucre dans le sang. Elle est fréquente chez les diabétiques traités par insuline ou par certains médicaments. Voici certains signes qui doivent vous alerter. Votre médecin pourra le commenter avec vous.
www.afrh.fr

 

  • A ce stade, et surtout si vous êtes diabétique, vous devez immédiatement manger du sucre ou boire une boisson sucrée et arrêter toute activité physique, afin d’éviter une aggravation.

  • Vous ne devez vérifier votre glycémie capillaire avec votre lecteur de glycémie, qu’après avoir pris du sucre.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
chargement