Je vais bénéficier d'une autogreffe dans le cadre de mon traitement anticancéreux Medelli
Background

Je vais bénéficier d'une autogreffe dans le cadre de mon traitement anticancéreux

L’autogreffe est un traitement qui permet d’aider à gérer l’aplasie profonde, qui est un des effets secondaires provoqué par un traitement anticancéreux intensif : chimiothérapie à haute dose associée ou non à une radiothérapie.

Qu’est-ce qu’une autogreffe ?

Une autogreffe consiste à réinjecter vos propres cellules souches hématopoïétiques par voie intraveineuse.
Les cellules souches hématopoïétiques, présentes dans la moelle osseuse, sont à l’origine des cellules du sang : globules blancs, globules rouges et plaquettes.
Les globules blancs sont impliqués dans les défenses de votre organisme (défenses immunitaires), les globules rouges permettent l’oxygénation de vos tissus et les plaquettes participent au maintien de l’intégrité de vos vaisseaux en empêchant ou en limitant tous saignements.

Pourquoi mon médecin a-t-il prescrit une autogreffe ?

L’autogreffe est indiquée dans le cas où vous avez besoin d’une intensification thérapeutique après un traitement initial de réduction tumorale. Cette intensification thérapeutique appelée aussi "conditionnement", consiste en une chimiothérapie anticancéreuse intensive associée ou non à une radiothérapie.
Ce conditionnement a pour objectif d'éliminer les cellules tumorales résiduelles.
L’autogreffe est un traitement qui permet d’aider à gérer un des effets secondaires de ce traitement anticancéreux intensif : l’aplasie.

Qu’entend-on par aplasie secondaire à la chimiothérapie ?

La chimiothérapie intensive a pour but de détruire les cellules cancéreuses, mais, malheureusement, elle peut agir également sur certaines cellules normales et notamment sur les cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse.
En détruisant les cellules souches, la chimiothérapie provoque ainsi une aplasie de la moelle osseuse, c’est-à-dire une baisse très importante et durable de la production de cellules sanguines, qui peut entraîner des complications.

  • Un manque en globules blancs, qui vous expose à un risque majoré d’infection.

  • Un manque en globules rouges (anémie), qui se manifeste par une fatigue importante pouvant nécessiter une transfusion de sang.

  • Un manque en plaquettes, qui vous expose à un risque accru d’hémorragies (saignements).

Ainsi, le traitement de l’aplasie consiste à vous réinjecter vos propres cellules souches hématopoïétiques à l’origine des cellules du sang. En effet, après transfusion, vos cellules souches iront se loger dans la moelle osseuse et produiront, au bout de 10 à 20 jours, de nouvelles cellules sanguines.

Comment une autogreffe se déroule-t-elle ?

L'autogreffe est réalisée après un traitement initial de réduction tumorale.
Elle se déroule en 3 phases.

L'articulation scapulo-humérale (l'épaule)

  • Avant la chimiothérapie intensive, le recueil de vos cellules souches hématopoïétiques va se faire en 3 étapes :

    • Injections de facteurs de croissance
      Des facteurs de croissance hématopoïétiques vous sont injectés par voie sous-cutanée plusieurs jours de suite, éventuellement à domicile, par une infirmière le plus souvent.
      Ceux-ci stimulent la fabrication de globules blancs en grande quantité et permettent aux cellules souches de quitter la moelle osseuse et de venir dans le sang où l’on peut les recueillir facilement. On parle de mobilisation des cellules souches hématopoïétiques.
      Les injections de ces facteurs de croissance peuvent être associées à une cure de chimiothérapie pour une meilleure mobilisation des cellules souches.

    • Prélèvement des cellules souches par cytaphérèse.
      Lorsque leur nombre est suffisant, le prélèvement peut avoir lieu. Une aiguille est alors posée au niveau d’une de vos veines pour prélever du sang, lequel passe dans un appareil destiné à sélectionner les cellules souches (cytaphérèse). Les autres cellules du sang reviennent dans vos veines par une autre aiguille posée sur une autre veine. Cette étape dure environ 3 heures et peut être renouvelée 2 ou 3 jours de suite pour recueillir un nombre suffisant de cellules souches.

    • Congélation et stockage des cellules souches
      Le prélèvement est ensuite congelé pour être conservé dans de bonnes conditions (cryopréservation).

  • Intensification thérapeutique : conditionnement

    • La seconde phase, dite d’intensification thérapeutique ou de conditionnement, consiste à vous administrer la chimiothérapie intensive (à haute dose) associée ou non à la radiothérapie. Elle est réalisée à l’hôpital dans tous les cas, et parfois dans une chambre stérile mais ce n’est pas obligatoire.

  • Greffe

    • Enfin, la troisième phase est celle de la greffe. Un à trois jours après la fin de la chimiothérapie intensive, vos cellules souches sont décongelées, puis elles vous sont transfusées dans une veine. Elles permettront la production de nouvelles cellules sanguines en 10 à 20 jours.

    Combien de temps dois-je être hospitalisé(e) ?

    Une hospitalisation d’environ 3 semaines est généralement nécessaire à partir de la phase de chimiothérapie intensive (conditionnement).
    Ce temps permet de gérer les complications de la chimiothérapie intensive liées à l’aplasie, jusqu’à ce que votre moelle osseuse produise de nouvelles cellules sanguines en quantité suffisante (surtout les globules blancs). On parle de sortie d’aplasie.

    L’autogreffe n’engendre pas de phénomène de rejet, car ce sont les propres cellules du patient qui sont réinjectées.
    Une notice d’information peut vous être remise, et on peut vous demander de remplir et de signer un formulaire dit « de consentement éclairé » notamment dans le cadre d'un protocole de recherche clinique.
    Votre médecin vous expliquera le déroulement de chaque étape de votre traitement en vous informant des effets secondaires probables. Il répondra à toutes les questions que vous vous posez. N’hésitez pas à lui faire part de vos interrogations ou de vos craintes.

    Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

    Les fiches récemment consultées

    Précédent Suivant
    Article ARTICLE

    Quelle méthode pour arrêter de fumer ?

    Infos Lue 723 fois
    Conseillée par 2285 médecins

    Article ARTICLE

    Je comprends ce qu'est la ménopause

    Infos Lue 4820 fois
    Conseillée par 486 médecins

    Lien LIEN

    Je me rapproche des aphasiques de France

    Infos Lue 9 fois
    Conseillée par 217 médecins

    Article ARTICLE

    Mes règles s'espacent : serai-je bientôt ménopausée ?

    Infos Lue 3836 fois
    Conseillée par 430 médecins

    Article ARTICLE

    Homéopathie : ce que je dois savoir

    Infos Lue 175 fois
    Conseillée par 254 médecins

    Lien LIEN

    Drogue, toxicomanie : je me fais aider

    Infos Lue 73 fois
    Conseillée par 633 médecins

    Précédent Suivant

    Avec Medelli, trouvez aussi un médecin interne
    près de chez vous

    Rechercher
    chargement