En âge d'être ménopausée, je m'informe sur cette étape de la vie Medelli
Mettre en favori

En âge d'être ménopausée, je m'informe sur cette étape de la vie

La femme passe par plusieurs épisodes dans sa vie. La ménopause n’est pas une maladie, mais un cap à passer. Il faut anticiper ce changement, afin de le vivre le mieux possible.

Qu’est-ce que la ménopause ?

C’est la période de la vie de la femme qui correspond à l’arrêt des règles pendant au moins un an.

Qu'est-ceque la pré-ménopause ?

C’est la période de transit avant la ménopause et qui correspond aux années d’irrégularité du cycle précédant la ménopause.
Sa durée est très variable, en moyenne elle est de 5 à 7 ans.

Puis-je éviter la ménopause ?

Non. Car la ménopause n’est pas une maladie, mais une étape naturelle de la vie de la femme.

A quel âge est-on ménopausée ?

En France, l’âge moyen de la ménopause est de 51 ans, mais varie d’une femme à l’autre. Ainsi, certaines femmes sont ménopausées dès l’âge de 40 ans, alors que d’autres ne le seront pas avant 55 ans, voire plus.

Y a-t-il des facteurs influençant l’âge de la ménopause ?

Oui. On sait, en particulier, que le fait de fumer peut avancer d’un à deux ans l’apparition de la ménopause. L’hérédité joue également un rôle important, et bien souvent mère et fille sont ménopausées à un âge très proche. Certains traitements provoquent une ménopause artificielle et précoce.

Qu’est-ce qui provoque la ménopause ?

Elle est liée à l’épuisement du stock d’ovules contenu dans les ovaires, responsable de la baisse, puis de la disparition de la sécrétion hormonale ovarienne, ce qui a pour conséquence l’arrêt des règles.

J’ai des cycles très irréguliers depuis quelque temps. Cela veut-il dire que je suis ménopausée ?

Non. Mais, à partir d’un certain âge, cela peut signifier que vous entrez en pré-ménopause.
Surtout, consultez votre médecin.
Notez sur un calendrier les dates de vos règles, ainsi que tout événement inhabituel (par exemple : abondance des règles, saignements en dehors des règles, douleurs au niveau des seins, changement d’humeur…) se produisant au cours de votre cycle hormonal. Cela permettra à votre médecin, lors de votre prochaine visite, de faire le point sur votre situation hormonale. 

Quelles sont les manifestations de la ménopause ?

Suite aux modifications hormonales, vous pouvez ressentir des manifestations physiques et/ou psychiques telles que des bouffées de chaleur (le jour comme la nuit), une sécheresse vaginale, des douleurs diffuses, des troubles de l’humeur (anxiété, irritabilité), des insomnies, de la fatigue, des démangeaisons cutanées, des maux de tête... Ces manifestations sont très variables d’une femme à l’autre. Chez certaines, elles seront pratiquement inexistantes, alors que d’autres les jugeront très incommodantes, voire insupportables. Elles peuvent durer de quelques mois à quelques années, mais, dans tous les cas, elles sont sans danger pour la santé.

Pourquoi prend-on du poids à la ménopause ?

La prise de poids commence déjà à la pré-ménopause.
Du fait des modifications hormonales, on note une augmentation de l’appétence au sucre et une tendance à l’œdème.
A la ménopause, l’absence de ces hormones entraîne une augmentation de la masse graisseuse et une diminution des muscles. Ces kilos ont tendance à s’installer au niveau du ventre et autour de la taille.
Attention aux graisses et au grignotage ! Equilibrez votre alimentation, surtout en protéines, pour conserver vos muscles.
Pratiquez régulièrement une activité physique, par exemple une marche rapide trois fois par semaine pendant 30 mn.

Puis-je éviter les bouffées de chaleur ?

Si les bouffées de chaleur ne sont pas très gênantes, le traitement est inutile.
Dans le cas contraire, votre médecin pourra vous prescrire un traitement, il en existe plusieurs sortes, dont le traitement hormonal substitutif (THS). Auparavant, il vous fera faire des examens (frottis, mammographie, bilan sanguin…) pour éliminer toute contre-indication.

Et les phyto-œstrogènes ?

De manière générale, avant de prendre un traitement contre la ménopause, demandez l’avis de votre médecin.

Je suis ménopausée, et je ne prends aucun traitement hormonal substitutif. Dois-je continuer à me faire suivre ?

Oui. Il est très important de continuer à vous faire suivre régulièrement. Votre médecin vous précisera le rythme des consultations et des examens de suivi (frottis, mammographie, bilan sanguin pour vérifier votre taux de cholestérol, de glycémie, ostéodensitométrie).

La ménopause est une étape naturelle de la vie de la femme. Toutes les femmes ne sont pas égales devant la ménopause. Toutefois, l’anticiper dès 40 ans, en adoptant une alimentation saine et équilibrée et en pratiquant régulièrement une activité physique qui permet de préserver la masse musculaire, est un réel atout pour passer ce cap sereinement. Et, surtout, n’oubliez pas de continuer à vous faire suivre.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je comprends ce qu'est la ménopause Medelli
Mettre en favori

Je comprends ce qu'est la ménopause

La ménopause correspond à l’arrêt de la sécrétion d’hormones par les ovaires et se manifeste par la disparition des règles. Cette période est vécue différemment d’une femme à l’autre.

Quand la ménopause intervient-elle ?

C’est en moyenne vers 50 ans qu’intervient la ménopause. Les ovaires arrêtent progressivement de sécréter des hormones (œstrogènes et progestérone), tandis que les gonadotrophines, sécrétées par l’hypophyse, augmentent. La ménopause ne s’impose pas brutalement. Elle est précédée par une période d’irrégularité de cycle (pré ménopause ou péri ménopause). La ménopause correspond à la disparition définitive des règles.

Que vais-je ressentir ?

Psychologiquement comme physiquement, la ménopause est vécue différemment d’une femme à l’autre.
Il peut s’agir de bouffées de chaleur en particulier la nuit, de fatigue, de troubles de l’humeur, de sécheresse cutanée et vaginale, de troubles du sommeil, d’une prise de poids (en moyenne 3 à 4 kg)...
Les symptômes varient : dans le type de manifestation, dans leur durée et dans leur intensité. Ils sont inconfortables, mais sans risque pour la santé.

Vais-je grossir ?

La prise de poids n’est pas inévitable lors de la ménopause, mais les modifications hormonales agissent sur la répartition des graisses.
A cette période, la masse graisseuse s’accumule plus fréquemment autour de la taille.

La ménopause va-t-elle fragiliser mes os ?

La ménopause accélère la perte osseuse, car l’os est moins bien renouvelé. La menace d’ostéoporose existe, mais elle est plus ou moins importante en fonction des facteurs de risque liés notamment au mode de vie et à l’hérédité.

Y a-t-il des risques cardio-vasculaires ?

Avant la ménopause, les femmes sont moins sujettes que les hommes au risque d’accident cardio-vasculaire. Lors de la ménopause, le risque augmente car les œstrogènes ne jouent plus leur rôle de protection contre l’athérosclérose (dégénérescence des artères).
Votre mode de vie joue un rôle dans la prévention. Si vous conservez une activité physique, si vous ne fumez pas et si vous ne présentez pas d’autres facteurs de risque (surpoids, hypercholestérolémie, diabète, hypertension), le danger est atténué.

Dois-je continuer le suivi gynécologique ?

Un examen gynécologique régulier est un gage de sécurité tout au long de la vie d’une femme. Il est particulièrement important après la ménopause, car c’est à cet âge que le risque de développer des pathologies gynécologiques augmente.
Votre médecin vous prescrira les examens de dépistage courants comme le frottis et la mammographie.

Puis-je prendre un traitement hormonal de la ménopause (THM) ?

Le THM (ou THS) peut être efficace pour traiter les symptômes de la ménopause (troubles climatériques incommodants, telles les bouffées de chaleur).
Comme pour tout traitement, votre médecin choisira celui qui est le plus adapté à votre cas et vous informera des modalités de prise et des éventuels effets indésirables.

Consultez régulièrement votre médecin et ne pratiquez jamais l’automédication. Tout médicament, ou complément alimentaire destiné à atténuer ou traiter les troubles liés à la ménopause, doit être pris avec l’accord de votre médecin.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je m'informe sur le traitement hormonal de la ménopause Medelli
Mettre en favori

Je m'informe sur le traitement hormonal de la ménopause

Le traitement hormonal substitutif de la ménopause est indiqué notamment pour diminuer la gêne liée aux bouffées de chaleur. Comme tout médicament, ce traitement peut présenter des effets secondaires. Votre médecin évaluera votre état de santé et vos antécédents pour vous donner le traitement le plus adapté.

Que dois-je savoir si je demande ce type de traitement ou si mon médecin me le propose ?

Face à des contradictions sur les avantages et les inconvénients liés à ce type de traitement, il est recommandé de s’informer et de prendre le temps d’en discuter avec son médecin.

L’AFSSAPS (Agence française pour la Santé et la Sécurité des Aliments et Produits de Santé), devenue dernièrement l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), a édité des recommandations qui font le point sur les connaissances à ce jour de ces traitements. Une analyse actualisée des données médicales sur ce sujet a également été publiée récemment (revue générale dans "Annals of Internal Medecine" Mai 2012).

Le THS (Traitement Hormonal Substitutif) est désormais communément dénommé THM (Traitement Hormonal de la Ménopause). Il existe deux grands types de THM : par estroprogestatif (comprenant estrogène et progestatif), et par estrogène seul réservés aux femmes hystérectomisées (ayant subi une intervention chirurgicale d'ablation de l'utérus).

Votre médecin choisira avec vous le traitement le mieux adapté à votre cas. Il vous informera des modalités de prise et des éventuels effets indésirables.

 

Quelles sont les recommandations médicales sur ces traitements ?

Vous pouvez consulter les informations générales de l'AFSSAPS (ou ANSM) sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause, en cliquant sur le lien suivant :

Les recommandations de l’AFSSAPS 2006 (version pdf)

 

Les principaux messages, actualisés d'après l'analyse parue récemment dans la revue générale "Annals of Internal Medecine" Mai 2012, sont les suivants :

  • Les traitements hormonaux de la ménopause (THM) sont efficaces pour traiter les symptômes de la ménopause incommodants comme les bouffées de chaleur.

  • Il existe un risque de cancer du sein plus important chez les femmes utilisant certains traitements hormonaux de la ménopause (THM) par rapport aux femmes ménopausées non utilisatrices. Ce sur-risque augmente avec la durée du traitement et varie en fonction du type de THM utilisé.

  • Les THM n’exercent pas d’effet protecteur sur la maladie coronarienne, ni sur le risque d'accident vasculaire cérébral, que vous ayez des antécédents ou pas. Il existerait même une petite augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral avec certains THM.

  • Il existe une élévation du risque de maladie veineuse thrombo-embolique sous THM.

  • Les THM peuvent également être prescrits pour prévenir l’ostéoporose, en cas de risque élevé de fractures osseuses et seulement si les autres traitements indiqués dans la prévention de l’ostéoporose ne sont pas tolérés.

  • Les dérivés de soja et plus généralement les phytoestrogènes peuvent également présenter des risques. L'efficacité de ces produits n'est pas démontrée et leur sécurité n'a pas été évaluée. Leur utilisation est déconseillée par l'AFSSAPS (ou ANSM).

Comme tout médicament, le traitement hormonal de la ménopause présente des effets indésirables. Votre médecin évaluera votre état de santé et vos antécédents, avant de proposer le traitement le plus adapté à votre cas. Certains médicaments tels que les dérivés de soja et plus généralement les phytoestrogènes sont délivrés en pharmacie sans ordonnance et peuvent présenterdes risques. Ainsi, il est important de consulter votre médecin avant de consommer ces produits.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Ménopause : je prépare ma consultation de suivi de l'ostéoporose Medelli
Mettre en favori

Ménopause : je prépare ma consultation de suivi de l'ostéoporose

A l'arrivée de la ménopause, les risques d'ostéoporose et de fractures osseuses associés augmentent. Ainsi, une évaluation des différents facteurs et un suivi médical sont nécessaires pour prévenir ces risques et adapter la prise en charge à votre situation.

Pourquoi dois-je avoir un suivi médical de l'ostéoporose à l'arrivée de la ménopause ?

L’ostéoporose est une maladie des os qui provoque une fragilité du squelette. Le diagnostic précoce est important car il permet d’en limiter les conséquences, et notamment le risque de fractures osseuses (fracture de la hanche par exemple).

L'ostéoporose est une maladie silencieuse (aucun symptôme) dont le risque augmente avec l'âge et tout particulièrement à la ménopause. Ainsi, une évaluation des facteurs de risques et un suivi médical sont nécessaires pour prévenir cette maladie, notamment à l'arrivée de la ménopause.

Cette consultation de suivi médical sera d'autant plus efficace que vous l'aurez bien préparée.

Suivie pour mon ostéoporose, comment dois-je préparer la prochaine consultation ?

La consultation médicale est un moment privilégié pour aborder toutes les questions que vous vous posez à propos de l'ostéoporose.

Préparer cette visite de suivi est essentiel. Voici quelques conseils :

  • Apporter tous vos résultats d'examens complémentaires (les derniers résultats ainsi que les plus anciens) : sanguins, radiologiques, et de densitométrie.

  • Ne pas oublier votre carte vitale.

  • Lister les questions que vous voulez aborder.

  • Souvenez-vous de votre poids et de votre taille lorsque vous aviez 20 ans, et notez leur évolution avec l'âge.

  • Rappelez-vous l'âge que vous aviez lors de votre ménopause.

  • Noter vos habitudes de vie : fréquence dans la pratique d'activités physiques et/ou sportives, si vous suivez un régime, les difficultés éventuelles rencontrées au quotidien.

  • Précisezvotre consommation journalière de médicaments : comme les anti-inflammatoires, les antidouleurs et les traitements locaux.

 

Peut-on déterminer mon risque éventuel d’ostéoporose ?

Oui, il est possible d'évaluer votre risque d’ostéoporose en répondant à des questionnaires spécifiques. Le Groupe de Recherche et d’Information sur les Ostéoporoses (GRIO) met à votre disposition sur son site internet, le test rapide de calcul du risque d'ostéoporose en 20 questions de l'IOF (International Osteoporosis Foundation) : www.grio.org/test-risque-osteoporose1

Ce test analyse :

  • Vos facteurs de risque familiaux (ostéoporose et/ou fracture chez l’un de vos parents) et personnels (âge supérieur à 40 ans, antécédent de fracture après une chute sans gravité).

  • Une éventuelle maigreur (suivi de votre poids).

  • La prise de corticoïdes (médicament).

  • Une ménopause précoce ainsi que les traitements éventuellement associés.

  • L’existence de troubles hormonaux.

  • Vos habitudes de vie (alimentation, activité physique…).

  • L’exposition au soleil. En effet, l'assimilation du calcium est associée à la présence de vitamine D dans l'organisme. Or, la principale source d’apport en vitamine D est l’exposition au soleil, la vitamine D étant synthétisée au niveau de la peau sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil.

Faire ce questionnaire avant votre rendez-vous avec votre médecin vous permettra de bien préparer vos questions et de répondre plus efficacement à l'interrogatoire de votre médecin en consultation.

Votre médecin en retirera les informations nécessaires à une bonne évaluation de votre risque d'ostéoporose et vous conseillera au mieux pour éviter le risque de complications. Aussi, il est important de signaler à votre médecin la prise de tout autre médicament car certains peuvent favoriser l'ostéoporose s'ils sont pris sur le long terme et/ou de façon mal équilibrée, tels que : anticonvulsivants, héparine, lithium, hormones thyroïdiennes, anticancéreux (anti-aromatases, dans le cancer du sein), et inhibiteurs de la pompe à protons (régulant la production d'acide dans l'estomac) par exemples.

Peut-on évaluer mon risque de fractures ostéoporotiques ?

Oui, le risque de fractures ostéoporotiques peut être évalué notamment via l'utilisation du test FRAX.

Il s'agit d'un test d'évaluation du risque de fractures sur 10 ans lié à l'ostéoporose que votre médecin pourra utiliser en consultation.

Vous pouvez préparer cette évaluation en réalisant le test en ligne disponible sur le site internet : www.shef.ac.uk/FRAX

Comment puis-je, en pratique, prévenir le risque de complications dues à l'ostéoporose ?

Avant et pendant votre ménopause, le respect d’une hygiène de vie est essentiel pour prévenir le risque de fractures ostéoporotiques :

  • Avec des apports suffisants en vitamine D et en calcium grâce à une alimentation suffisamment riche en poissons gras, jaune d’œuf, fromages et produits laitiers.

  • En vous exposant au soleil le visage et vos avants bras si possible 15 minutes par jour. En effet, favoriser l’exposition au soleil vous permettra de bénéficier de la vitamine D, mais soyez prudent en appliquant une protection solaire performante, en évitant les heures chaudes et en limitant le temps de l'exposition pour éviter les méfaits du soleil.

  • En surveillant votre poids.

  • En arrêtant de fumer.

  • Avec une consommation maitrisée d’alcool (2 verres par jour maximum).

  • En pratiquant une activité physique quotidienne : 30 minutes de marche par jour par exemple.

Il est important aussi de prévenir les éventuelles chutes, notamment en aménageant votre habitation :

  • Evitez les obstacles au sol (fils électriques, plantes, tapis…).

  • Eclairez correctement votre domicile.

  • Evitez les sols glissants à l’aide de tapis anti-dérapant.

  • Equipez vos escaliers, votre salle de bain et vos toilettes de rampes...

Quelques conseils de manutention sont aussi à appliquer pour réduire le risque de fracture :

  • Plier les genoux au lieu de se pencher.

  • Porter les objets lourds en les maintenant le plus près du corps.

  • Placer les objets d’usage fréquent à des endroits faciles d’accès.

 

Comment évaluer ma consommation de calcium ?

Un apport suffisant en calcium est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et en particulier pour votre renouvellement osseux. Avant votre consultation de suivi médical, vous pouvez évaluer la quantité de calcium apportée chaque jour par votre alimentation. Pour cela, le GRIO met à votre disposition 2 outils de calcul en ligne sur son site internet :

Il s'agit d'un test mis au point par l'équipe scientifique du Centre hospitalier Universitaire d'Amiens (*). Ce test ne prend que quelques minutes. Son exactitude dépend du soin apporté aux réponses.

Ce questionnaire vous permet d’évaluer votre consommation de lait, fromage blanc, petits suisses, fromages, viande, œufs, charcuterie, pommes de terre, pates, légumes secs, légumes, pain, fruits, chocolat, eau et autres boissons.

Vous pouvez compléter ce questionnaire et en imprimer le résultat pour le montrer à votre médecin lors de la prochaine consultation afin de corriger ensuite d’éventuelles insuffisances. Sachez que l’analyse et l’interprétation de ce questionnaire est différente selon l’âge et le sexe.

Il s'agit d'un test rapide (**) qui vous permet en 6 questions de savoir si vous manquez de calcium en analysant essentiellement le calcium apporté par les produits laitiers de votre alimentation.

(*) Source : Fardellone P, Sebert JL, Bouraya M, Bonidan O, Leclercq G, Doutrellot C, et coll. Evaluation de la teneur en calcium du régime alimentaire par autoquestionnaire fréquentiel. Rev Rhum 1991;58:99–103.
(**) Test réalisé en association avec le CERIN et l'UNAFORMEC.

 

L’ostéoporose représente un risque important de fractures osseuses et en particulier du col du fémur. Il est donc important d’être bien pris en charge. Donner le maximum d’informations aux professionnels de santé qui vous suivent est primordial. Pensez-y dans les jours qui précèdent votre ou vos différentes consultations. Vous pouvez même tenir un petit carnet de bord pour y reporter toutes les informations qui vous semblent importantes.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un gynécologue
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement