Qu'est ce que la maladie de Dupuytren ? Medelli
Mettre en favori

Qu'est ce que la maladie de Dupuytren ?

La maladie de Dupuytren concerne près de 10 % de la population française. Elle se caractérise par une flexion progressive et irrémédiable des doigts vers la paume de la main. Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Comment puis-je reconnaître les symptômes de cette maladie ?

Cette maladie est liée à l'épaississement de certains tissus de la paume de vos mains, à l'origine de la formation de boules (encore appelées nodules), généralement indolores.
A mesure que la maladie évolue, les tissus se rétractent pour former des « cordes » ou « brides aponévrotiques » dans votre main. Ces brides limitent alors la possibilité d'extension de vos doigts, entraînant leur flexion progressive et irréductible. L'atteinte concerne souvent les deux mains.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

La cause précise de cette maladie est inconnue. Plusieurs facteurs entreraient en jeu : des facteurs génétiques, la présence de certaines maladies comme le diabète, l'épilepsie, l'hypertriglycéridémie, ainsi que la consommation excessive d'alcool.

Tous mes doigts seront-ils touchés ?

Généralement, ce sont les 4e et 5e doigts qui sont les plus touchés par la maladie, mais tous les doigts peuvent être atteints selon l'évolution de la maladie.

La maladie de Dupuytren se caractérise par une flexion progressive et irrémédiable des doigts.La maladie de Dupuytren se caractérise par une flexion progressive et irrémédiable des doigts.

J'ai un travail manuel, est-ce que cela peut être la cause de ma maladie ?

Votre travail n'est en aucun cas responsable de votre maladie. Par contre, cette maladie peut apparaître à la suite d'un accident ou d'une intervention chirurgicale. Elle concerne, dans ce cas seulement, la partie touchée par l'accident ou l'intervention.
Mais certains travaux peuvent entretenir ou aggraver votre maladie. Faites-en part à votre médecin.

Comment ma maladie va-t-elle évoluer ?

L'atteinte s'aggrave avec le temps. Généralement, plus la maladie débute tôt, plus l'atteinte est sévère. L'extension des doigts devient progressivement difficile jusqu'à devenir impossible, les doigts étant totalement fléchis, recourbés dans le creux de la main. Il y a alors impotence fonctionnelle.
Pour les formes les plus sévères, la maladie s'associe fréquemment à d'autres localisations, en particulier au niveau de la plante des pieds (maladie de Ledderhose).

Est-ce douloureux ?

La maladie de Dupuytren n'est pas une maladie douloureuse. Cependant, lorsque la maladie est avancée, le patient peut ressentir une douleur lors de l'extension forcée de ses doigts enraidis.

Existe-t-il des traitements ?

Il existe deux types de prise en charge.
La première, médicale, appelée aponévrotomie percutanée à l'aiguille, consiste à sectionner les brides aponévrotiques à l'aide du biseau de l'aiguille. L'intervention, qui dure entre 15 à 30 minutes, est réalisée en ambulatoire (sans hospitalisation) sous anesthésie locale.
La seconde, chirurgicale, appelée aponévrectomie, se déroule au bloc opératoire sous anesthésie locorégionale en ambulatoire (sans hospitalisation). L'intervention est suivie d'une immobilisation, puis d'une rééducation de la main. Un arrêt de travail d'au moins 1 mois est nécessaire.

Après intervention, quels sont les risques de récidive ?

La récidive est fréquente après aponévrotomie, qui ne traite que la rétraction du doigt. En revanche, l'aponévrectomie, qui retire l'ensemble des tissus envahis par la fibrose, réduit le risque de récidive.

Cette intervention comporte-t-elle des risques ?

Les principales complications post-chirurgicales sont d'ordre infectieux ou dues à la fragilité de la peau ou encore liées à des lésions des nerfs.
Toutes les mesures sont prises pour minimiser les risques éventuels liés à l'anesthésie. Votre médecin vous informera de ces risques.
Après une anesthésie locale, des sensations de fourmillement sont fréquentes, mais disparaissent rapidement. Les réactions allergiques au produit anesthésique sont rares.
Si vous prenez un traitement et si vous êtes allergique, signalez-le à votre médecin.

Pour le traitement médical, il est important de ne pas trop attendre.
L'indication du traitement chirurgical repose essentiellement sur le handicap fonctionnel.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'ai un pityriasis versicolor Medelli
Mettre en favori

J'ai un pityriasis versicolor

Cette affection de la peau, fréquente, récidivante et bénigne se manifeste par de petites taches colorées (foncées ou claires). Elle peut être favorisée par la chaleur, une humidité élevée et la transpiration. Un traitement spécifique est nécessaire.

A quoi correspond cette affection ?

Il s’agit d’une atteinte de la zone superficielle de la peau par un champignon appelé Malassezia furfur qui se développe en trop grand nombre et provoque des taches colorées (brun clair), contenant des pigments, ou au contraire non colorées (blanches) donc dépourvues de pigments.

C’est une maladie fréquente mais bénigne et non contagieuse qui peut s’observer aussi bien chez l’homme que chez la femme. Cependant, elle concerne le plus souvent les adolescents et adultes jeunes et rarement l’enfant et la personne âgée.

Elle se rencontre surtout chez les personnes qui vivent en région tropicale et subtropicale. Dans les autres régions, la chaleur associée à l’humidité en été peut être un facteur qui déclenche un pityriasis et/ou aggrave un pityriasis existant.

D'autres circonstances favorisantes facilitent le développement de ce champignon : une activité physique avec sudation importante, le port de vêtements occlusifs (uniformes par exemple)...

Quelles sont les manifestations du pityriasis versicolor ?

Les lésions sont habituellement de petites taches colorées non prurigineuses, au niveau du dos, du thorax et des épaules. Selon la pigmentation de votre peau, elles sont plus foncées ou plus claires. La surface de ces taches pèle finement lorsqu’on la gratte. Progressivement, les petites taches forment de plus larges taches aux contours irréguliers.

Chez les personnes à peau blanche, les taches sont plus foncées et ne se colorent qu’après une exposition au soleil. Chez les personnes bronzées, les taches sont au contraire plus claires. Quelquefois les lésions peuvent s’étendre au niveau des bras, du cou, du visage, de l’abdomen ou des cuisses.

Les taches blanches sont surtout visibles après exposition solaire et persistent longtemps après la guérison obtenue grâce au traitement (ne pas croire que le traitement n’a pas été efficace : le champignon a été éradiqué, mais les taches blanches sont longues à partir). D’où l’intérêt de se traiter avant les expositions au soleil.

Comment fait-on le diagnostic ?

Le diagnostic est fait par le médecin après examen des lésions. Il est essentiellement clinique, et évident le plus souvent.

En cas de doute, un prélèvement de la tache par grattage peut être effectué puis confié à un laboratoire spécialisé afin d’identifier le champignon responsable.

Quel traitement va-t-on me proposer ?

Le traitement est avant tout local. L’application d’un shampoing à base de médicament antifongique (médicament destiné à détruire les champignons) permet un traitement en une seule application. On peut aussi vous prescrire un shampoing qui nécessite plusieurs applications. Il existe, par ailleurs, des lotions ou des crèmes à appliquer une à deux fois par jour pendant deux semaines.

Que faire si mon pityriasis versicolor récidive ?

Les récidives sont fréquentes au cours des deux premières années qui suivent le traitement. Elles sont très liées aux facteurs favorisants et à la persistance du champignon en cause dans les poils et cheveux. Une guérison définitive est quelquefois difficile à obtenir, ce qui explique la chronicité de cette maladie.

Il est dans ce cas, plus simple de faire un nouveau traitement à chaque récidive, plutôt que de faire une prévention contraignante pendant plusieurs mois. Les traitements locaux suffisent pour traiter ces formes récidivantes quelque soit leur étendue.

Les hypochromies ne guérissent qu’après une exposition solaire quelque soit le traitement instauré.

Chaque situation est particulière.

Les taches induites par le pityriasis versicolor sont plus visibles en été donc plus gênantes, ce qui en fait souvent un motif de consultation et de traitement. Par ailleurs, l’humidité des piscines ou d'un hammam et la chaleur estivale favorisent la réapparition des lésions. D’où l’intérêt de se traiter avant les expositions solaires.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Lichen plan cutané : ce que je dois savoir Medelli
Mettre en favori

Lichen plan cutané : ce que je dois savoir

Le lichen plan est une maladie dermatologique bénigne, non contagieuse. Il survient généralement entre 30 et 60 ans et touche environ 1 % de la population générale. Vous n’êtes donc pas seul(e)...

A quoi ressemble un lichen plan ?

Les lésions typiques du lichen plan sont des papules, petites tâches saillantes rouges, violines, brillantes, parcourues par de fins réseaux blanchâtres formant des stries.

Elles peuvent atteindre toutes les parties du corps et ainsi toucher :

  • La peau : préférentiellement aux poignets, sur le dos des mains, aux avant-bras, mais aussi sur le dos, les bras, les chevilles. Les lésions peuvent s’étendre ou rester cantonnées à une petite surface. Elles occasionnent très fréquemment des démangeaisons, d’intensité variable.

  • Les muqueuses : au niveau buccal à l'intérieur des joues, sur la langue ou au niveau génital. Ces lésions peuvent s’accompagner de douleurs intenses, voire d’une sensation de brûlure.

  • Le cuir chevelu.

  • Les ongles.

Quelle en est la cause ?

La cause exacte du lichen plan reste indéterminée, mais fait probablement intervenir des mécanismes immunologiques.
De nombreuses associations ont été rapportées entre lichen plan et diverses maladies immunitaires ou inflammatoires, mais certaines sont probablement fortuites. L’association avec l’hépatite C est prouvée.
Enfin, des cas d’apparition de lichen plan seraient liés à la prise de médicaments comme certains antihypertenseurs, antibiotiques, anti-inflammatoires, psychotropes, antidiabétiques...; ou à des produits de contraste contenant de l’iode ; des amalgames dentaires contenant du mercure ; des sels d’or.
Le délai entre la prise du médicament et l’éruption éventuelle, varie de 1 semaine à quelques mois. La régression des lésions survient selon une durée variable, après l’arrêt du médicament en cause.

Quelles sont les conséquences sur mon corps ?

L’évolution est parfois longue, de12 à 18 mois, mais presque toujours favorable. Cependant, quelques complications peuvent survenir suivant les localisations.

La perte de cheveux est une complication rare du lichen plan situé au niveau du cuir chevelu. Elle laisse place à des petites plaques sans cheveux, parfois de manière irréversible.

Les atteintes au niveau des ongles sont mineures, mais une perte temporaire voire permanente de l’ongle, notamment ceux des gros orteils, peut s’observer.

Enfin, certaines formes, comme les formes chroniques de lichen plan de la muqueuse buccale doivent être surveillées, du fait de leur cancérisation rare, mais possible.

Quelle que soit la forme de lichen plan, une infection par le virus de l’hépatite C sera recherchée car l'association entre ces deux maladies est prouvée.

Quels traitements peut-on me proposer ?

Dans les formes cutanées, le traitement de première intention associe le plus souvent des corticoïdes par voie locale, une crème hydratante et des traitements antihistaminiques, pour diminuer l’inflammation et les démangeaisons.
Dans les formes plus sévères ou étendues, votre médecin peut vous prescrire des traitements par voie générale, comme des corticoïdes oraux. La photothérapie, exposition aux rayonnements UVA ou UVB, peut également vous être proposée.
Sous traitement, les démangeaisons disparaissent puis les lésions cutanées s’affaissent et laissent place à des taches brunes résiduelles.

Dans les formes atteignant les muqueuses comme la muqueuse buccale, généralement seules les formes douloureuses seront traitées grâce à des bains de bouche avec des comprimés effervescents de corticoïdes. Un anesthésique local peut également être associé.

Des mesures d’accompagnement, telles que éviter les irritants comme le tabac ou l’alcool et les soins dentaires, doivent être envisagées pendant cette période symptomatique.

Dans tous les cas, en l’absence de traitement, les lésions régressent habituellement en 9 mois dans 50 % des cas etdisparaissent dans 85 % des cas en 18 mois. De rares cas peuvent guérir en quelques semaines. Des récidives sont possibles. L’évolution est plus volontiers chronique dans certaines formes avec atteinte des muqueuses.

De cause encore inconnue, le lichen plan est une atteinte dermatologique chronique relativement fréquente. Généralement bénin, le lichen plan cutané évolue favorablement mais peut avoir un impact important sur la vie quotidienne lorsqu’il atteint les parties visibles du corps. L’atteinte des muqueuses, demande généralement plus de patience et de surveillance.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
J'ai une dermite séborrhéique localisée Medelli
Mettre en favori

J'ai une dermite séborrhéique localisée

La dermite séborrhéique est une affection cutanée très fréquente qui peut avoir pour origine plusieurs causes. Elle est favorisée par les peaux grasses. Comme beaucoup d’affections, elle est connue sous des noms différents tels que dermatite ou eczéma séborrhéique.

Pourquoi l'appelle-t-on séborrhéique ?

La dermite séborrhéique se caractérise par une localisation dans les zones qui sécrètent particulièrement du sébum. Ces zones sont les endroits pileux (tête, tronc), mais aussi la face (front, nez, menton). Le sébum, sécrété par une glande (sébacée), protège la peau. L'excès de sébum donne l'aspect d'une peau grasse ou de cheveux gras.

Qu'est-ce qui peut me provoquer une dermite séborrhéique ?

La dermite séborrhéique peut être causée par différents facteurs favorisant la sécrétion de sébum.

  • Les facteurs externes, comme le climat : amélioration de la dermite en été et aggravation en hiver.

  • Les facteurs internes, comme le stress, l'anxiété, l'hypersudation, sont invoqués par les patients. Cette notion de stress ou de difficultés personnelles n'est cependant pas confirmée par des études.

De nombreuses personnes atteintes de dermatite séborrhéique ne s'en préoccupent pas ou l'ignorent.

Quels sont les signes ?

La dermite séborrhéique est caractérisée par des plaques rouges symétriques recouvertes de squames (fragments de peau détachés), localisées dans les zones séborrhéiques. Ces signes caractéristiques peuvent parfois être accompagnés de démangeaisons.
La dermite séborrhéique du cuir chevelu se manifeste par des démangeaisons accompagnées le plus souvent de pellicules sèches ou grasses.

Quels sont les traitements ?

Le traitement est double.
Il consiste à réduire l'excès de sébum par un lavage fréquent des zones concernées.
Les lotions et les shampooings doivent être appropriés (antiséborrhéiques et antipelliculaires).
Par ailleurs, un traitement antifongique pourra être prescrit, le plus souvent en application externe.
Ces traitements antipelliculaires et antiséborrhéiques seront à utiliser au long cours et des traitements antifongiques ou par corticoïdes seront instaurés lors de chaque poussée.

En combien de temps peut-on guérir ?

Chez l'adulte, la dermite séborrhéique est chronique. Le traitement consiste donc essentiellement à maintenir une bonne hygiène de la peau pour limiter et espacer le plus possible les épisodes de poussées, voire les faire disparaître.

Quelle est la particularité de la dermatite séborrhéique du nourrisson ?

Elle est de même nature que celle de l'adulte. Elle est plus fréquente au cours des 4 premiers mois de la vie et disparaît ensuite. Elle peut se limiter au cuir chevelu, mais aussi s'étendre à l'ensemble du corps.
Les squames du cuir chevelu sont appelées couramment « croûtes de lait ».

Comment se traite-t-elle ?

Un savonnage doux suffit la plupart du temps, suivi d'une application de crèmes adaptées à la dermite séborrhéique (ou aux croûtes de lait).
Lorsque les lésions sont étendues sur d'autres parties du corps, le traitement consiste à appliquer des crèmes ou des laits émollients adaptés à la pathologie.

La dermite séborrhéique de l'adulte est une affection chronique qui se manifeste par des poussées plus ou moins intenses et plus ou moins fréquentes. En dehors de ces poussées, les soins locaux doivent être réguliers et fréquents. Les traitements médicamenteux au long cours sont plus rares.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un dermatologue
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement