Témoignage de Yan : j’ai trouvé l’énergie pour combattre mon psoriasis Medelli
Background
Mettre en favori

Témoignage de Yan : j’ai trouvé l’énergie pour combattre mon psoriasis

Yan souffre de psoriasis depuis l’âge de 36 ans. Sans savoir de quoi il s’agissait, il a vu l’aspect de sa peau changer progressivement. Il a ensuite trouvé l’énergie nécessaire pour affronter le regard des autres et suivre un traitement adapté. Voici son témoignage

http://agriculture.gouv.fr/

« Mon psoriasis a commencé d’abord par des petites marques sur les coudes et au niveau des genoux. Ça a duré comme cela pendant un an. Au début, je ne savais pas vraiment ce que c’était. Je n’avais aucune démangeaison, aucune rougeur, juste la peau qui desquamait énormément. Ensuite, des plaques rouges sont apparues à différents endroits du corps, de manière très aléatoire principalement sur les bras et les jambes. »

Une image de soi qui change

« L’impact sur ma vie de tous les jours a été une sorte d’enfermement sur moi-même. C’était très contraignant dans ma vie professionnelle, car à cette époque-là je devais rencontrer énormément de clients et ça devenait très délicat dans mes relations avec eux.

Pour prendre en charge le psoriasis, je suis allé voir un dermatologue qui m’a donné très rapidement une crème pour traiter les premières taches. Mais lorsqu’elles se sont étendues à plus de 30 % de mon corps, il a fallu essayer autre chose. J’ai changé d’alimentation, j’ai essayé d’avoir une meilleure hygiène de vie. »

Devenir acteur de son traitement

Pour combattre sa maladie, Yan a choisi de devenir acteur de son traitement en accompagnant les médicaments d’un changement radical de son hygiène de vie. 

« J’ai souhaité devenir un peu plus actif dans le combat contre le psoriasis. Avant de prendre les médicaments qui m’avaient été prescrits, j’ai décidé de faire quelques recherches, rapides pour voir quels étaient mes moyens d’action au quotidien. Je voulais moi aussi prendre part au "combat".

Les évolutions dans ma vie ont eu lieu à différents niveaux. Premièrement sur mon hygiène de vie mais aussi dans ma façon de penser, et dans ma façon de consommer. Ces actions ont été menées de manière très intense pendant 4 mois. C’est au bout du quatrième mois que j’ai commencé à voir des résultats assez positifs grâce à d’autres traitements alternatifs. Ils ont peut-être eu seulement un effet placebo, mais en tout cas j’ai vu une nette amélioration. Je suis revenu à mon travail et les gens ont constaté qu’il y avait quelque chose de différent.

Après ces 4 mois, je suis tombé dans un cercle vertueux où tout redevenait possible. En continuant le travail, c’est devenu de plus en plus facile et j’ai pu arriver en 6 mois, grâce aussi à de la PUVAthérapie, à éliminer complètement le psoriasis. »

L’aide précieuse des associations

« Le travail des associations est très important notamment maintenant avec internet où l’information circule très vite, car il y a beaucoup de mauvaises informations sur certains sites. Leur travail est très important pour que le grand public soit au courant : il y a énormément de gens autour de moi qui ne connaissaient pas la maladie et qui l’ont découverte à travers moi.

Pour aider une personne atteinte de psoriasis, je lui dirais d’être très active dans sa démarche. Il existe énormément de moyen de le combattre, par la dermatologie, par la médecine, par différents types de traitements mais également en soi-même. On a un potentiel énorme en nous pour combattre cette maladie. Il faut se prendre en main, ne pas se laisser aller. C’est un peu facile à dire mais finalement, c’est cette démarche-là qui nous permet d’avancer de manière très générale, mais également de lutter encore plus contre le psoriasis. »

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un médecin généraliste
près de chez vous

Rechercher
chargement