Transplantation hépatique : je m'informe Medelli
Mettre en favori

Transplantation hépatique : je m'informe

La transplantation hépatique, ou greffe de foie, concerne tous les ans environ 800 personnes en France. C’est le deuxième type le plus fréquent de transplantation d’organe.

Qu’est-ce qu’une greffe de foie ?

Il s’agit d’une technique chirurgicale délicate, mais bien maîtrisée. Cette intervention chirurgicale lourde correspond au remplacement de la totalité du foie.

Qui peut en bénéficier ?

Ce traitement concerne tous les patients dits en insuffisance hépatique terminale, c’est-à-dire ceux dont le foie est tellement endommagé qu’il n’est plus fonctionnel.
C’est le cas, en particulier, des maladies chroniques du foie au stade terminal ou d’une hépatite aiguë fulminante (destruction aiguë du foie), qui est une urgence médicale.

Quelles sont les contre-indications ?

La transplantation est contre-indiquée après 65 ans, en cas d’infection importante, de cancer de grande taille ou évolué.

D’où vient le foie à transplanter ?

Il existe deux sources possibles d’organe : le donneur décédé et le donneur vivant. Dans la situation du donneur vivant, un seul lobe du foie (en général le droit) est prélevé chez ce dernier, le foie ayant la capacité de pouvoir se régénérer. Cette technique est encore peu employée en France pour des raisons éthiques.

Qu’est-ce que la liste d’attente ?

Si la transplantation hépatique est indiquée pour votre situation, vous êtes inscrit(e) sur une liste d’attente d’un greffon hépatique.
Cette liste est gérée sur le plan national et contrôlée par l’Etablissement Français des Greffes (EFG).
La période d’attente varie en fonction de votre groupe sanguin et du degré d’urgence de votre situation ; elle peut ainsi aller de quelques jours à quelques mois.

Comment l’intervention se déroule-t-elle ?

Il y a, en réalité, deux interventions réalisées par deux équipes : une intervention pour le prélèvement du foie du donneur ; une autre pour l’ablation du foie du receveur et l’implantation du foie du donneur. La transplantation se déroule sous anesthésie générale.
Avant l’intervention, un bilan pré-greffe est nécessaire. Il permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux qui vous concernent, afin de réaliser l’anesthésie et la greffe de foie en toute sécurité. A cette occasion, le médecin vous informera des risques liés à l’anesthésie et à l’intervention.

Quels sont les risques liés à cette intervention ?

La greffe de foie est une intervention très lourde qui comporte un risque vital.
Outre ceux liés au déroulement de l’intervention, les risques majeurs concernent les suites de l’intervention et sont essentiellement d’ordre immunologique (rejet de la greffe). Ces risques sont prévenus, autant que possible, par la prescription de médicaments appelés immunosuppresseurs, qui peuvent être à l’origine d’infections.

Qu’est-ce qu’un rejet ?

Grâce à ses mécanismes naturels de défense, votre organisme a la capacité de détruire ce qui est identifié comme étranger : virus, bactéries... Le greffon, provenant d’un autre individu, est aussi considéré comme un intrus. La mobilisation de défenses naturelles contre la greffe peut entraîner son rejet et sa destruction.

Le risque de rejet nécessite la prise d’un traitement immunosuppresseur à vie.

Le risque de rejet est toujours important, car il est la réponse normale au système immunitaire. Il peut y avoir un ou plusieurs épisodes de rejet après la transplantation. Le traitement par immunosuppresseurs doit être pris pendant toute la vie.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Rôle et fonctionnement du foie : un schéma pour comprendre Medelli
Mettre en favori

Rôle et fonctionnement du foie : un schéma pour comprendre

Ce schéma localise l’emplacement du foie et illustre les quatre fonctions de cet organe. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications qu’il vous donnera selon le problème que vous présentez.

 

http://www.renaloo.com/

Le foie est une glande volumineuse qui pèse près de 1,5 kg chez l'adulte. De forme ovoïde, il se situe sous le diaphragme, du côté droit de la cavité abdominale.

Sa couleur rouge témoigne de sa vascularisation importante. Le sang arrive dans le foie par l’artère hépatique et la veine porte puis en ressort par la veine sus-hépatique. Au total, environ un litre et demi de sang traverse cet organe chaque minute. Ce sang irrigue les deux lobes et pénètre jusqu’aux lobules hépatiques, unités fonctionnelles de l’organe.

Le foie possède quatre fonctions :

     •  Digestive : il produit les enzymes digestives qui sont déversées dans l'intestin grêle.

     •  Métabolique : il aide à contrôler le métabolisme en produisant du glycogène et participe à l’épuration des déchets de l’organisme.

     •  Immunitaire : il aide à combattre les cellules et substances nocives qui menacent l'organisme. Le foie détruit aussi les globules rouges trop vieux et produit le fibrinogène utilisé dans le processus de coagulation du sang.

     •  Elimination : c'est lui qui va capturer, transformer et rendre inoffensifs la plupart des toxiques et médicaments que nous avalons ou respirons.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Maladie du foie, la cirrhose : un schéma pour comprendre Medelli
Mettre en favori

Maladie du foie, la cirrhose : un schéma pour comprendre

Ce schéma permet de visualiser la déstructuration du foie lors d’une cirrhose et les principaux facteurs de risque d’une cirrhose sont illustrés de façon simple. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées pour optimiser votre prise en charge.

 

 

Infos Sarcomes

La cirrhose est une maladie chronique du foie irréversible.

La consommation excessive et prolongée d’alcool, les infections chroniques par les virus de l’hépatite B et C et l’obésité sont responsables de plus de 90 % des cas de cirrhose.

 

On parle de cirrhose quand 80 % du foie est atteint.

Au cours de la cirrhose, l'architecture du foie se désorganise complètement et s’accompagne d'une dégénérescence des tissus hépatiques. Le foie commence alors à devenir dur puis augmente de volume et finit par prendre un aspect granuleux.

La cirrhose peut évoluer de plusieurs façons :

     •  Rester stable

     •  Evoluer vers un cancer du foie

     •  « Décompenser » c’est-à-dire se déséquilibrer, ce qui entraîne des complications : hémorragies digestives, ascite (présence de liquide dans le compartiment abdominal), jaunisse, coma

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je m’informe sur la surcharge en fer Medelli
Mettre en favori

Je m’informe sur la surcharge en fer

La surcharge en fer survient lorsque les réserves totales en fer de l’organisme sont supérieures à la normale de manière chronique ; elle provoque alors un dysfonctionnement de certains organes, qui peut être dangereux sur le long-terme.

Comment le fer est-il présent dans l’organisme ?

Chez l’adulte, l'organisme contient entre 3000 et 5000 mg de fer. L’alimentation normale apporte 10 à 25 mg de fer par jour, dont 1 à 2 mg sont absorbés par jour. Cette absorption a lieu dans la partie initiale de l’intestin (duodénum). Le stockage du fer se fait essentiellement dans le foie, où le fer est lié principalement à une protéine appelée ferritine. La plus grande partie du fer de l’organisme (jusqu’à 3000 mg) est utilisée par les globules rouges au sein de l’hémoglobine. Les pertes normales de fer sont de 1 à 2 mg par jour.

Quelles sont les causes de surcharge en fer ?

Les causes de surcharge en fer sont multiples : on distingue les surcharges en fer primitives (liées à une anomalie génétique) et les surcharges en fer secondaires.

La principale cause de surcharge en fer primitive est une maladie génétique appelée hémochromatose héréditaire.

Les principales causes de surcharge en fer secondaire sont les transfusions répétées de globules rouges et certaines maladies du foie. Les transfusions répétées de globules rouges sont effectuées dans certaines maladies hématologiques, et apportent beaucoup de fer (contenu dans les globules rouges) à l’origine de la surcharge.

Quelles sont les conséquences de la surcharge en fer ?

Le fer en excès va se déposer dans divers organes et, après plusieurs années, les endommager. Les principaux organes touchés sont le foie (cirrhose et cancer) et le cœur (insuffisance cardiaque).

Comment diagnostiquer une surcharge en fer ?

Le dosage sanguin de la ferritine et la mesure du coefficient de saturation de la transferrine sont les examens permettant le diagnostic de la surcharge en fer. L’imagerie par résonnance magnétique (IRM) est une technique qui permet l’évaluation de la surcharge en fer dans les organes touchés comme le foie et le cœur.

Comment peut-on traiter la surcharge en fer ?

L'organisme ne sait pas éliminer le fer en excès, un traitement est donc nécessaire. Ce traitement de la surcharge en fer vise à la fois à éliminer l’excès de fer et à éviter la reconstitution de la surcharge.

En cas d’hémochromatose héréditaire, les saignées régulières constituent le traitement de référence. Elles ont démontré leur efficacité sur la survie des patients et la régression (variable) de certaines des complications associées à la surcharge en fer. En cas de surcharge en fer secondaire, le traitement repose sur des médicaments appelés chélateurs du fer.

Le traitement de la surcharge en fer nécessite également de limiter l’apport en fer en évitant les médicaments contenant du fer et ceux contenant de la vitamine C (elle favorise l’absorption intestinale du fer).

Si besoin votre médecin prescrit également un traitement pour prendre en charge les éventuelles complications touchant les organes surchargés en fer.

La surveillance de la surcharge en fer est effectuée par le dosage régulier de la ferritine dans le sang.

Que puis-je faire au quotidien pour limiter le risque de surcharge en fer ?

Il existe peu de recommandations alimentaires pour diminuer l'absorption alimentaire du fer, et aucune ne permet d’éliminer totalement le fer apporté par les transfusions. Tous les aliments contiennent du fer. Toutefois :

    • La prise de thé diminue l'absorption intestinale de fer.

    • L'alcool aggrave les effets négatifs du fer sur le foie.

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin qui vous indiquera comment adapter votre alimentation pour en profiter tout en limitant l’absorption du fer qu’ils contiennent.

La surcharge en fer peut avoir des conséquences graves sur votre santé. Il est important d’en faire le diagnostic de manière précoce et de mettre en place un traitement efficace et un suivi régulier pour éviter les complications à long terme.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un gastro-entérologue
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement