Vision : les troubles associés à la presbytie Medelli
Mettre en favori

Vision : les troubles associés à la presbytie

Les années passent et votre vue faiblit ? Vous avez fêté vos 50 ans et vous portez des lunettes. Malgré cela devant l'écran, vous fatiguez rapidement, vous avez plus souvent mal à la tête et votre capacité de concentration diminue. Pensez à faire contrôler votre vue tous les deux ans. Car sachez-le, la presbytie peut tout à fait se combiner aux autres troubles de la vue. La myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme continuent en effet d’évoluer tout au long de la vie.

Le trouble le plus couramment observé reste l’hypermétropie, une anomalie de la vision dans laquelle l’image tend à se former en arrière de la rétine plutôt que sur celle-ci. Les personnes qui en sont atteintes voient donc très bien de loin, et mal de près. En conséquence, le cristallin doit accommoder pour ramener l’image au centre de la rétine. Autrement dit un peu à la manière d’un photographe, il doit faire une « mise au point ».

A l’inverse, le myope voit mal de loin mais bien de près. Souvent héréditaire, ce défaut s’amplifie avec l’âge. Chez l’astigmate, la vision est médiocre de près comme de loin. Ce défaut qui peut être isolé, est associé la plupart du temps à la myopie ou à l’hypermétropie. Rappelons que la vision d’un astigmate est déformée parce que sa cornée présente des « défauts de courbure ». Certains astigmates ont ainsi du mal à distinguer les marches d’un escalier, tandis que d’autres peineront à discerner parfaitement les lignes obliques ou verticales...

Parler de presbytie, c’est aussi l’occasion de rappeler qu’il existe une différence fondamentale entre la baisse de la vue et le développement de maladies liées à une dégénérescence de l’œil. Les lunettes ou les lentilles, sont indispensables pour améliorer le confort d’un presbyte. Au contraire, elles se révèlent totalement inefficaces pour réduire le flou dû à des pathologies comme la cataracte, la DMLA, les glaucomes et autres déformations de la cornée. Celles-ci nécessitent des soins bien particuliers.

Source : Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF), consulté en juillet 2016
Document rédigé par Destination santé.

Crédit photo : deeepblue/shutterstock.com

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un médecin généraliste
près de chez vous

Rechercher
chargement